Signature d’accords de principe entre l’I’INPG et des instituts d’enseignement supérieurs canadiens
APS
SENEGAL-ENERGIE-FORMATION

Signature d’accords de principe entre l’I’INPG et des instituts d’enseignement supérieurs canadiens

Dakar, 26 oct (APS) - L’Institut national du pétrole et du gaz (INPG) du Sénégal et différentes institutions d’enseignement supérieur de la province de l’Alberta au Canada ont signé, jeudi à Dakar, plusieurs accords de principe, indique un communiqué transmis vendredi à l’APS.
 
"Ces ententes jettent les bases d’une solide coopération dans le domaine de la formation de cadres, de techniciens et de professionnels de métier", explique le communiqué.
 
L’INPG, installé dans la nouvelle ville de Diamniadio, a été créé le 27 décembre 2017 dans l’optique de "développer l’expertise nationale et de favoriser l’emploi des Sénégalais et Sénégalaises dans les secteurs pétrolier et gazier". 

Sa mise sur pied fait suite aux découvertes pétrolières et gazières faites au Sénégal entre 2014 et 2016, et en prévision de la production qui débutera à partir de 2021.
 
D’après le communiqué, les accords signés par les institutions canadiennes participantes, l’Université de Calgary, l’Université d’Alberta, le Northern Alberta Institute of Technology et le Southern Alberta Institute of Technology, cadrent avec les objectifs assignés à cette école.

Il indique que c’est l’Alberta, "berceau de la production du pétrole et du gaz", qui demeure "la province canadienne la plus active dans ce secteur avec 80% de la production nationale".

Aussi c’est cette province a-t-elle "beaucoup à offrir" dans ce domaine, estime l’ambassadrice du Canada au Sénégal, Lise Filiatrault, cité par le communiqué.

"Depuis plus d’un siècle et demi, notre pays perfectionne son expertise dans ces domaines. Nous sommes fiers de partager notre expérience et notre savoir-faire grâce à de telles ententes qui pourront servir de base solide au développement d’une industrie durable et inclusive au Sénégal", a-t-elle déclaré. 
 
Aguibou Ba, directeur général de l’Institut national du pétrole et du gaz, estime pour sa part qu’"il est impératif pour l’INPG d’identifier et mettre à disposition les expertises qui en feront un institut de classe mondiale".

"Ce partenariat gagnant avec les institutions canadiennes contribuera à la réalisation de notre ambition de devenir le fournisseur numéro 1 de ressources qualifiées à tous les niveaux de la chaîne de valeur de l’industrie pétrolière et gazière au Sénégal", s’est-il félicité. 
 
Le communiqué souligne que la collaboration avec l’INPG entre dans le cadre d’une coopération "plus large et reconnaît l’importance d’une formation professionnelle et technique qui répond aux besoins d’une nouvelle industrie en croissance au Sénégal".

ASG/BK