Un financement de 4,5 milliards de  francs CFA du PADEF/EJ pour les projets des femmes et filles
APS
SENEGAL-ENTREPRENEURIAT-GENRE

Un financement de 4,5 milliards de francs CFA du PADEF/EJ pour les projets des femmes et filles

Saint-Louis, 16 oct (APS) - Le responsable du volet microfinance du Projet d’appui au développement de l’entrepreneuriat et de l’emploi des jeunes (PADEF/EJ), Chérif Karam, annonce un financement islamique de 4,5 milliards de francs CFA destiné aux femmes et aux filles, à travers des activités génératrices de revenus ‘’sur toute l’étendue du territoire’’ sénégalais.
 
Selon M. Karam, ce financement est destiné à trois catégories de projets : ceux de moins de 500.000 francs CFA, ceux compris entre 500.000 et 5 millions de francs CFA, et le plafond de financement autorisé dans le cadre de cette initiative, compris entre 5 et 50 millions de francs CFA.
 
S’exprimant lors d’un atelier d’information, de sensibilisation et de renforcement des jeunes cibles du PADEF/EJ, jeudi, à Saint-Louis (nord), Chérif Karam est revenu sur les spécificités de ce financement islamique également appelé ‘’mourabakha’’.
 
Dans cette optique, il est ainsi prévu des financements à court terme pour douze mois, un financement à moyen terme pouvant aller jusqu’à trente-six mois, et un financement à long terme, dont la durée peut atteindre cinq ans, a-t-il indiqué.
 
‘’Ce mode de financement ne donne pas de l’argent liquide, mais il permet des achats de biens’’, par exemple en équipements nécessaires à l’exploitation de l’activité, lesquels lui sont revendus ‘’avec une marge bénéficiaire’’, a expliqué M. Karam.
 
Le Projet d’appui au développement de l’entrepreneuriat et de l’emploi des jeunes a pour objectif de faciliter l’inclusion financière des femmes et des jeunes, par le biais de financements de type islamique, et à travers des activités génératrices de revenus dans le domaine de l’agriculture et dans d’autres secteurs.
 
De cette manière, il ambitionne de contribuer à l’amélioration des conditions de vie économique et sociale des femmes et des jeunes filles, par la facilitation de l’accès au crédit, selon Chérif Karam.
 
Le projet développe aussi des services d’appui à la production et à la création de chaines de valeur, a-t-il indiqué.
 
Il est logé au ministère de la Femme, de la Famille, du Genre et de la Protection des enfants, avec comme tutelle technique le Fonds national de promotion de l’entreprenariat féminin.


BD/BK/ESF