Saint-Louis : un cadre de concertation pour la prise en compte des intérêts des populations dans l’exploitation gazière
APS
SENEGAL-COLLECTIVITE-DEVELOPPEMENT

Saint-Louis : un cadre de concertation pour la prise en compte des intérêts des populations dans l’exploitation gazière

Saint-Louis, 13 déc (APS) - Des acteurs de développement, élus locaux, conseils de quartiers, associations de pêcheurs, mouvements de jeunes et de femmes ont décidé de mettre en place un cadre de concertation pour prendre en compte ’’les intérêts des populations’’ du département de Saint-Louis dans l’exploitation des ressources gazières.

Cette structure a été mise en place lors d’un diner-débat, samedi, sous l’égide du Forum civil et de la coalition ’’Publiez ce Que vous Payez’’. 
 
La rencontre était présidée par l’adjoint au maire de Saint-Louis, Alioune Diop, par ailleurs directeur général de l’Office des lacs et cours d’eau du Sénégal (OLAC). Etaient présents, des représentants des maires de Gandon, Mpal, Ndiebene-Gandiol, Fass et des membres de la société civile.
 
L’adjoint au maire a souligné que cette rencontre jette les bases d’une ’’réelle’’ prise en charge des préoccupations des populations.

Il a salué ’’convergence de vue’’ pour ’’travailler ensemble’’ afin de ’’mieux défendre les intérêts’’ de la vielle ville.
 
Selon lui, la mise en place de cette plateforme de concertation est aussi en phase avec les décisions prises lors du conseil présidentiel sur le contenu local, tenu le 20 janvier 2020, au centre international Abdou Diouf à Diamniadio. 
 
’’Avec ce cadre de concertation, Saint-Louis disposera d’un bon outil, pour d’abord suivre la mise en œuvre du plan de gestion environnemental, pour enfin mieux défendre les intérêts de tout le département’’, a-t-il noté.
 
Mame Latyr Fall, coordonateur régional du forum civil et de la coalition ’’publiez ce que vous payez’’ a salué l’idée de ’’pousser toutes les composantes de la ville de Saint-Louis à se réunir dans un cadre de concertation pour échanger sur la problématique de la future exploitation du gaz’’. 
 
Lors des débats, les différents intervenants ont abordé des questions liées à la la formation des acteurs, l’impact de cette exploitation gazière sur la pêche, principale activité économique de la zone, la destruction de l’écosystème marin, etc.
 
Ils ont également plaidé pour un secteur privé fort afin de capter la part des marchés engendrés par l’exploitation du gaz, et mieux booster l’économie locale.
 
BD/OID