Saint-Louis : Les disparités et inégalités territoriales corrigées par l’Acte 3 et le PSE, selon gouverneur
APS
SENEGAL-COLLECTIVITE-DEVELOPPEMENT

Saint-Louis : Les disparités et inégalités territoriales corrigées par l’Acte 3 et le PSE, selon gouverneur

Saint-Louis, 25 oct (APS) - La mise en oeuvre de l’Acte 3 de la décentralisation et du Plan Sénégal émergent (PSE) a destiné à "corriger" les manquements, les déséquilibres territoriaux a indiqué, mercredi, le gouverneur de Saint-Louis, Alioune Aïdara Niang.
 
"Le Sénégal a fait des pas positifs et notoires depuis 2012 pour corriger les manquements et disparités territoriales avec la mise en oeuvre de l’acte 3 de la décentralisation et du Plan Sénégal émergent (PSE)" a souligné M. Niang.
 
Alioune Aïdara Niang s’exprimait lors du CRD de partage du rapport provisoire de diagnostic du territoire national, pour l’élaboration du plan national d’aménagement et de développement du territoire (PNADT). 
 
"Ces réformes visent, entre autres, à mettre en place des territoires viables, compétitifs pour corriger les insuffisances et les déséquilibres territoriaux, pour une transformation structurelle, économiques et sociale du pays" a dit le chef de l’exécutif régional.
 
M. Niang a salué la démarche "inclusive et participative" du PNADT en venant partageant avec les acteurs le rapport provisoire de diagnostic du territoire national devant déboucher sur un document final pour la mise en ouvre des politiques publiques.
 
De son coté, Mamadou Djigo, directeur général de l’Agence national de l’aménagement du territoire (ANAT) a noté que le diagnostic du territoire a été réalisé pour dégager, suivant une démarche participative, les enjeux d’aménagement et développement des territoires.
 
Selon lui, "il s’agit également de proposer des stratégies d’aménagement du territoire permettant d’assurer une bonne structuration du territoire, une valorisation durable des ressources et potentialités, ainsi que la réduction des inégalités".
 
La rencontre avec les acteurs à la base permet d’intégrer dans les stratégies proposées, les défis et enjeux liés aux changements climatiques, à l’urbanisation, aux technologies de l’information et de la communication et à la mondialisation, a-t-il relevé.
 
Mamadou Djigo a fait noter que le rapport provisoire de diagnostic du territoire devrait aider à avoir la cartographie des ressources et potentialités naturelles et faire l’état des lieux de la gestion de l’environnement de chaque région.
 
Le directeur général de l’ANAT est d’avis qu’il s’agit aussi de créer des conditions favorables à "une capture du dividende démographique au niveau des localités, ainsi que l’atténuation des disparités régionales et la correction des déséquilibres est-ouest".
 
Selon lui, le PNADT veut atténuer l’exode rural et fixer durablement les populations dans leurs terroirs pour une meilleure maîtrise de "l’étalement urbain et de ses conséquences, surtout l’habitat irrégulier, afin d’améliorer la qualité du cadre de vie généralement médiocre des populations".
 
BD/PON