Saint-Louis va ’’très bientôt abriter le grand port fluviomaritime’’ de l’OMVS (responsable)
APS
AFRIQUE-NAVIGATION

Saint-Louis va ’’très bientôt abriter le grand port fluviomaritime’’ de l’OMVS (responsable)

Saint-Louis, 1er juil (APS) - La ville de Saint-Louis "va très bientôt abriter le grand port fluviomaritime" de l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS), dont l’ambition est de créer de "nouvelles opportunités" pour la capitale ord du Sénégal, a annoncé Babacar Diongue, directeur centre de documentation et des archives (CDA) de l’organisation intergouvernementale.
 
Saint-Louis "va très bientôt abriter le grand port fluviomaritime de l’OMVS, afin de restaurer la navigation sur le fleuve et créer de nouvelles opportunités" pour la vie économique de la ville tricentenaire, ancienne capitale de l’Afrique occidentale française (AOF), a indiqué M. Diongue, sans plus de précisions.
 
S’exprimant à l’occasion d’une journée d’information et de sensibilisation sur les activités de l’OMVS, à l’initiative du Réseau des journalistes pour les activités de l’OMVS (REJEAO), en présence de la directrice de la communication de l’organisation, Amayelle Ka Ndiaye.
 
Il a souligné l’importance de la contribution de l’OMVS à la vie économique des pays membres, à savoir la Guinée, le Mali, la Mauritanie et le Sénégal.
 
L’OMVS assure ainsi l’alimentation des villes de Dakar et Nouakchott à hauteur de 60 et 100 pour cent respectivement, ’’grâce au barrage de Diama", a signalé le directeur centre de documentation et des archives de l’OMVS.
 
De même, l’organisation intergouvernementale contribue-t-elle "de manière décisive" à la vie économique de ses membres, en matière de production d’énergie hydroélectrique et de navigation, mais aussi en mettant à leur disposition de l’eau pour l’agriculture irriguée, a ajouté Babacar Diongue.
 
Il a par ailleurs évoqué un programme en deux phases mis en œuvre par l’OMVS, pour l’amélioration des conditions de vie des populations des 4 pays concernés.
 
La deuxième phase de ce programme prévoir d’aider "directement plus de 4,5 millions de personnes" autour du bassin du fleuve Sénégal, notamment les petits exploitants agricoles, les agriculteurs, les acteurs de la pêche artisanale ainsi que les associations d’usagers de l’eau, a indiqué M. Diongue.
 
Le directeur du CDA de l’OMS a salué la tenue de cette journée de sensibilisation, qui selon lui devrait contribuer à "raffermir le bon voisinage" entre la représentation de l’OMVS et les populations riveraines de Santhiaba, Goxu Mbathie et Guet Ndar, pour "une meilleure appropriation" du patrimoine appartenant aux Etats membres.
 
A l’occasion de cette journée de sensibilisation à laquelle participaient des jeunes et des élèves de différentes écoles élémentaires, lycées et CEM de Saint-Louis, Babacar Diongue a insisté sur la nécessité de mieux faire connaître "l’utilité du patrimoine" de l’OMVS, que les citoyens des pays membres doivent selon lui aider à protéger et à sauvegarder.
 
Cette journée est "une première" dans les activités du REJEAO, s’est réjoui son coordonnateur Ahmad Mouslim Diba, selon qui cette initiative vise à amener les populations à adopter "des "comportements citoyens" vis-à-vis de l’OMVS, qui "œuvre pour le bien-être des populations des Etats membres".
 
Les journalistes dit-il ont un rôle à jouer pour permettre aux citoyens de mieux connaître "les enjeux économiques" de l’intégration sous-régionale.
 
 
BD/BK