L’ARD magnifie la gestion participative du budget de Rosso-Sénégal
APS
SENEGAL-COLLECTIVITE-DEVELOPPEMENT

L’ARD magnifie la gestion participative du budget de Rosso-Sénégal

Rosso-Sénégal (Saint-Louis), 22 déc (APS) - Le directeur de l’Agence régionale de développement (ARD) de Saint-Louis, Ousmane Sow a salué, vendredi, les efforts "remarquables" faits par la commune de Rosso dans la prise en charge et la gestion participative de son budget.
 
 
 
Une telle approche a permis aux populations locales d’être au coeur des décisions et orientations prises par les élus pour la communauté, a dit M. Sow.

Le directeur de l’ARD intervenait lors de la journée de dialogue et interpellation citoyenne, initiée par l’ONG Enda Ecopop, Osiwa et sa structure dans le cadre du projet de promotion de la participation citoyenne dans la planification budgétaire et gestion des affaires locales (projet PBPS).
 
Selon Ousmane Sow, "les 75 millions de FCFA mis à la disposition de la commune de Rosso-Sénégal par le programme national de développement local (PNDL) destinés aux secteurs de l’éducation, de la santé, de l’eau et de l’électrification ont été exécutés de manière judicieuse et dans la transparence".
 
Par contre, a-t-il fait noter, "seul le programme sur l’extension et l’adduction en eau des foyers de cette commune n’a pas été encore réalisé, du fait des lourdeurs et des exigences de la passation de marché et de l’appel d’offre".
 
Le directeur de l’ARD a néanmoins rassuré les populations bénéficiaires, informant que "le projet sera réalisé d’ici fin décembre".
 
De son coté, le maire de la commune de Rosso-Sénégal, Cheikh Gaye a relevé que "les populations ont pu elles-mêmes, choisir les priorités des investissements à faire avec l’enveloppe de 75 millions FCFA".
 
S’agissant de l’éducation, Cheikh Gaye a indiqué que 4 nouvelles salles de classes ont été construites au lycée de Rosso-Sénégal, l’électrification étendue, la clôture du cimetière et le poste de santé réhabilités".
 
Le maire a indiqué que "seul le projet extension eau n’est pas réalisé malgré toutes les dispositions prises pour finaliser ce programme doté d’une enveloppe de 30 millions FCFA".

La charte de la participation citoyenne et du droit à la cité a été présentée aux populations lors de cette cérémonie par le représentant d’Enda Ecopop, Mohamed Lamine Doucouré.

Selon lui, la charte a pour objectif de définir et de garantir des règles essentielles pour l’exercice effectif des rôles et responsabilités de l’autorité locale.
 
"La solidarité, l’équité, le respect de l’autre, etc.sont des principes de la gestion des affaires publiques locales, dont les principes directeurs sont, entre autres, la responsabilité, la redevabilité ou encore la reddition des compte et la durabilité" a-t-il dit.
 
BD/PON