RAC 2019 : Amadou Hott évoque des résultats encourageants
APS
SENEGAL-ECONOMIE

RAC 2019 : Amadou Hott évoque des résultats encourageants

Dakar, 11 sept (APS) - Le ministre de l’Économie, du Plan et de la Coopération Amadou Hott a fait état vendredi de ’’résultats encourageants’’ qui sont ’’assez révélateurs’’ du bon comportement de l’économie sénégalaise.
 
’’Les résultats encourageants enregistrés au titre de l’exercice 2019 confortent cette tendance et sont assez révélateurs du bon comportement de notre économie’’, a-t-il estimé.
 
Venu présider la cérémonie d’ouverture de la revue annuelle conjointe pour l’exercice 2019, il a souligné qu’au plan macroéconomique, ’’l’activité économique s’est confortée, avec un taux de croissance du PIB estimé à 5,3% contre 6,4% en 2018’’.
 
Insistant notamment sur les soubresauts connus cette année à cause de la pandémie de la Covid-19, le ministre de l’Economie et du Plan a souligné que ’’la croissance serait de -0,7%, alors qu’elle était initialement projetée à 6,8% dans la Loi de Finances initiale 2020.’’
 
Une hypothèse qui pourrait toutefois être ’’réévaluée’’ à la suite d’une analyse des dernières statistiques liées notamment à une bonne performance agricole qui serait attendue cette année, a-t-il dit.
 
’’ (…) Il est clair qu’avec des statistiques fiables et exhaustives, nous saurons prendre les bonnes décisions et positionner durablement notre pays sur la trajectoire de l’émergence économique et sociale’’, note-t-il.
 
Malgré ces efforts salutaires, a-t-il ajouté, ’’le gouvernement, tenant compte des enseignements tirés de la pandémie de la Covid-19, a engagé un exercice d’ajustement du PAP II sur la période 2020-2023 pour la relance de l’économie, lourdement frappée par la crise’’.
 
Selon lui, cet exercice de réajustement devrait permettre de procéder à un ’’recentrage’’ des projets d’investissements vers des secteurs et domaines à fort potentiel de croissance et d’impact social, pouvant favoriser une relance économique rapide et durable.
 
Dans cette perspective, ’’l’action (…) sera orientée vers la souveraineté alimentaire, sanitaire et pharmaceutique, le développement industriel endogène avec un secteur privé national fort, l’innovation et la transformation numérique’’, a informé Amadou Hott.
 
Revenant sur les défis de l’économie sénégalaise, le ministre a notamment insisté sur la nécessité d’un ’’renforcement des investissements dans les secteurs sociaux avec la mise en œuvre du Plan quinquennal du secteur de la santé’’.
 
Dans cette perspective, il a aussi parlé de ’’l’amélioration de la qualité de la dépense publique, la souveraineté alimentaire, sanitaire et pharmaceutique à travers, entre autres, la maîtrise de l’eau et une attention particulière à l’emploi des jeunes avec l’harmonisation des programmes et un meilleur ciblage des interventions’’.


SMD/OID/ASB