PROCCODEM : Oumar Guèye magnifie la contribution financière des Nations unies
APS
SENEGAL-ONU-DEVELOPPEMENT

PROCCODEM : Oumar Guèye magnifie la contribution financière des Nations unies

Dakar, 27 août (APS) – Le ministre des Collectivités territoriales, du Développement et de l’Aménagement des territoires, Oumar Guèye, a magnifié, jeudi à Dakar, la "coopération féconde" entre le système des Nations unies et son département ministériel.
 
Il a loué cette coopération notamment pour le concours financier et technique que les organismes de l’ONU apportent au programme conjoint de création d’opportunités pour le développement économique du monde rural (PROCCODEM).
 
Il a magnifié, "au nom de son excellence, Macky Sall, président de la République, la coopération féconde entre le système des Nations unies" et son département, "avec une mention spéciale à la FAO pour son concours financier et technique au programme conjoint de création d’opportunités pour le développement économique du monde rural".

Oumar Guèye présidait l’ouverture des travaux de l’atelier de mise à niveau du dispositif d’intervention de la Direction de la promotion du développement territorial sur le programme conjoint de création d’opportunités pour le développement économique du monde rural (PROCCODEM).
 
Selon lui, ce programme est en phase avec le Plan Sénégal émergent (PSE), cadre de référence des politiques publiques. 
 
Le PROCCODEM est un programme conjoint entre le ministère des Collectivités territoriales, du Développement et de l’Aménagement des territoires et le système des Nations Unies au Sénégal.

Il est une déclinaison de l’axe 1 du Plan cadre de coopération des Nations unies pour le développement durable et permet d’opérationnaliser le "Delivering As One" (Unis dans l’action). 
 
"Cette approche vise à consolider les synergies programmatiques et opérationnelles, à renforcer les impacts et les résultats de l’action de coopération du système des Nations unies et à faire un usage optimal des ressources", a détaillé le ministre.
 
"Par la création d’opportunités économiques, a-t-il expliqué, ce programme contribue au développement économique, social et environnemental en milieu rural." 
 
Il a souligné qu’"en ciblant en priorité le monde rural et les groupes vulnérables, le PROCCODEM renforce également l’équité territoriale et sociale qui est un principe majeur qui guide l’action du Gouvernement".
 
Il a assuré que dans le cadre de la décentralisation et du développement territorial, le programme va expérimenter l’approche "commune de convergence". Celle-ci renvoie à un ensemble d’acteurs partageant des objectifs et des intérêts communs ou convergents et intervenant de manière concertée dans une commune, en vue d’accroître l’impact de leurs actions sur le bien-être économique, social et environnemental des populations. 
 
Il estime que "cette approche implique une entrée par la planification territoriale et une responsabilisation accrue des acteurs territoriaux qui cadre parfaitement avec la territorialisation des politiques publiques".
 
"L’importance de ce programme m’incite à vous demander de poursuivre le travail entamé avec la même rigueur et le même engagement, tout en vous réaffirmant ma détermination à ne ménager aucun effort pour vous accompagner", a-t-il lancé aux participants de l’atelier. 
 
Il a les en outre invités à redoubler d’efforts pour l’atteinte des objectifs du PROCCODEM, en vue de consolider davantage le partenariat de son ministère avec le système des Nations unies. 
 
"Tout en réitérant la disponibilité de l’Etat, j’appelle les agences onusiennes impliquées à plus de diligence dans la mise à disposition des financements. La mobilisation de toutes les parties prenantes est nécessaire pour la réussite de ce programme pilote dans les régions de Kolda, Sédhiou et Tambacounda", a-t-il poursuivi. 
 
Selon Oumar Guèye, l’approche du PROCCODEM constitue "un modèle innovant d’intervention des partenaires au développement au niveau des territoires".

SG/ASG/BK