L’AFD a injecté plus de 856 milliards de FCFA au Sénégal depuis 2007 (Amadou Bâ)
APS
SENEGAL-FRANCE-COOPERATION

L’AFD a injecté plus de 856 milliards de FCFA au Sénégal depuis 2007 (Amadou Bâ)


Dakar, 24 nov (APS)- L’Agence française de développement (AFD) a, de 2007 à maintenant, approuvé 856,4 milliards de FCFA en faveur du Sénégal, a souligné, vendredi à Dakar, le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, Amadou Bâ.



"De 2007 à maintenant, l’AFD a approuvé un total de 55 opérations en faveur du Sénégal pour un montant de 1305,5 millions d’euros, soit environ 856,4 milliards de FCFA" a-t-il dit.

Amadou Bâ prenait part à la première revue annuelle conjointe du programme de coopération entre l’AFD et le Sénégal.


Selon lui, "la revue constitue assurément, une belle opportunité pour une large concertation entre les parties prenantes sur l’état de mise en œuvre des projets en faisant un point exhaustif sur la situation d’exécution technique et financière des opérations en cours".


Aussi, a ajouté le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, "lors de la réunion du groupe consultatif pour le Sénégal tenue en février 2014, la France avait annoncé de nouveaux engagements pour appuyer le financement du Plan d’Actions Prioritaires 2014-2018 du Plan Sénégal émergent pour un montant de 282 milliards de FCFA".


"Ces engagements se sont concrétisés depuis cette date par la signature de 29 conventions de financement avec l’AFD pour le montant de 580 milliards de FCFA soit le double des financements initialement annoncés" a noté M. Bâ.


Pour l’Ambassadeur de France au Sénégal, Christophe Bigot, "150 millions d’euros (environ 9 milliards FCFA) sont engagés en moyenne chaque année au Sénégal par l’AFD et en 2008 nous avons eu à célébrer les 75 ans de présence de l’AFD".


"Le Sénégal est le 17 ème pays prioritaire de la France avec une coopération sur le plan culturel, économique, politique et d’aide publique au développement" a ajouté l’ambassadeur, appelant à "identifier toutes les contraintes pour essayer d’améliorer les performances des programmes".


Pour M. Bigot, "la contribution de l’AFD devrait atteindre 700 millions d’euros dont 500 millions d’euros entre 2014 et 2017".


"Il faut réfléchir sur les délais et les procédures pour aller vite dans l’exécution des programmes" a encore indiqué le diplomate.


Pour Amadou Bâ, "cet exercice nous permet également d’identifier les défis et les principales contraintes rencontrées dans la mise en œuvre des projets et programmes de coopération en vue de capitaliser les meilleures pratiques et de formuler des recommandations pertinentes à même d’améliorer l’efficacité des interventions". 


Le dernier document cadre de partenariat pour la période 2013-2017 a fixé les priorités de la coopération bilatérale entre la France et le Sénégal sur trois domaines d’interventions.


Il s’agit du développement durable avec comme secteurs l’agriculture, l’environnement, l’eau et l’assainissement de la bonne gouvernance en ce qui concerne l’état de droit, la décentralisation, la défense et la lutte contre les trafic sans oublier la société civile.


Le développement humain avec comme domaines d’activités l’éducation et la santé figurent en bonne place.


SKS/PON