Plaidoyer pour une
APS
SENEGAL-DEVELEOPPEMENT-PLAIDOYER

Plaidoyer pour une "synergie d’initiatives" en faveur des 21 îles de la Basse Casamance

Kafountine, 3 jan (APS) – Des élus locaux, des acteurs de développement et des partenaires financiers ont préconisé, mardi à Kafountine (Bignona, sud), une "synergie d’initiatives" en faveur des 21 îles de la Basse Casamance, confrontées à des difficultés liées à l’accès à l’eau potable et à des structures socio-économiques de base.
 
"La situation des îles est connue de tous. Elles sont marquées par des difficultés de toutes sortes. Il faut aller vers une synergie d’initiatives pour résorber ces difficultés en relevant ensemble les différents défis’’, a plaidé le maire de Djembéring Tombon Guèye.
 
Il intervenait au cours d’un forum à Kafountine, à l’initiative du Réseau des îles de la Basse Casamance (RIBC), en présence des élus locaux, des acteurs au développent, des partenaires étrangers et des populations insulaires.
 
Le RIBC, une association qui défend les préoccupations des populations des 21 îles, a produit une résolution au terme de cette rencontre. Elle y liste les différentes contraintes et propose des pistes de solutions pour doter les îles d’infrastructures de base nécessaires à l’épanouissement des habitants.
 
"Il faut s’inscrire sur une dynamique d’orienter les projets d’envergure que nous recevons vers les îles. A chaque fois que l’occasion se présente, nous rappelons aux autorités étatiques l’urgence qu’il y a d’intervenir dans les îles à travers des projets de développement dont la réalisation dépasse les compétences transférées’’, a de son côté déclaré Nfansou Victor Diatta, maire de Kafountine.
 
M. Diatta, dont la commune compte 14 îles, estime que les problèmes dans les zones insulaires se résument ‘’à l’accès à l’eau potable, à l’érosion côtière, à la salinisation des terres et au manque d’infrastructures de désenclavement’’.
 
Le coordonnateur du RIBC, Chérif Chamsidine Sarr, a plaidé pour une ‘’société civile forte dans les zones insulaires, capable de porter toutes les préoccupations’’ vers les pouvoirs publics.
 
 "Le président Macky Sall dit tout le temps que +les Sénégalais doivent être traités d’égale dignité+ . C’est pourquoi il a prôné une politique de territorialisation des politiques publiques. Mais il nous faut porter un plaidoyer fort parce que les populations insulaires vivent dans des contrées très éloignées des centres de décision’’, a expliqué M. Sarr.
 
"Les 21 îles se situent dans l’estuaire de la Casamance qui est alimentée par l’océan avec une eau forcément salée. De plus, la salinisation des rizières fait que l’agriculture ne suscite plus d’intérêt chez les producteurs qui abandonnent de plus en plus ce secteur. Il s’y ajoute les besoins liés au désenclavement’’, a énuméré le coordonnateur du Réseau des îles de la Basse Casamance.

MTN/ASG