Un responsable énonce les conditions de la réussite du programme de modernisation des douanes
APS
SENEGAL-ECONOMIE-REFORMES

Un responsable énonce les conditions de la réussite du programme de modernisation des douanes

Somone (Mbour), 3 oct (APS) - Les agents des douanes sont appelés à opérer "une rupture comportementale" et à être plus à l’écoute des opérateurs économiques pour la réussite du Programme de modernisation de l’administration des douanes (PROMAD), estime le coordonnateur de la Direction générale des douanes, Moctar Kettani Doucouré.

’’Les défis à relever interpellent encore la Direction des douanes et nécessitent l’engagement de tous pour la réalisation, dans une parfaite harmonie, du triptyque recettes, facilitation et sécurisation’’, a-t-il indiqué.
 
Aussi les agents des douanes doivent-ils s’approprier davantage la philosophie du PROMAD, ’’en adoptant une rupture comportementale devant nous mener vers plus de citoyenneté et d’écoute légitime des préoccupations des opérateurs économiques, afin qu’ensemble, nous puissions atteindre les objectifs escomptés’’, a déclaré M. Doucouré.
 
Il s’exprimait samedi à Somone (Mbour, ouest) où il représentait le directeur général des douanes à l’assemblée générale ordinaire de l’Amicale des inspecteurs et officiers des douanes (AIOD).
 
Selon lui, le Programme de modernisation de l’administration des douanes appelle à "plus de résilience et de performance’’.
 
Moctar Kettani Doucouré note que les autorités des douanes ont constaté et apprécié les différentes contributions de l’Amicale des inspecteurs et officiers des douanes dans de nombreux domaines touchant la coopération internationale, telles que les problématiques liées à la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF).
 
Il a aussi évoqué "l’analyse des causes profondes des entraves à la libre circulation des personnes et des biens dans l’espace UEMOA", l’Union économique et monétaire ouest africaine.
 
M. Doucouré, par ailleurs coordinateur de la Direction générale des douanes, fait observer que l’atteinte des objectifs fixés aux ’’soldats de l’économie’’ passe par "une augmentation continue des recettes, une lutte plus efficace contre la fraude sous toutes ses formes, un allègement et un ciblage des contrôles par la technologie".
 
Il faut également, dit-il, "un meilleur maillage" et "une meilleure surveillance du territoire douanier, une rationalisation et une amélioration du temps de passage en douane et la mise en pratique du ticket libératoire".
 
ADE/BK