Petite-Côte : la restauration des plages va contribuer à la relance de l’activité touristique (DG APIX)
APS
SENEGAL-ECONOMIE-PERSPECTIVES

Petite-Côte : la restauration des plages va contribuer à la relance de l’activité touristique (DG APIX)

Saly-Portudal (Mbour), 1er oct (APS) - La restauration des plages va contribuer à la relance de l’activité économique, touristique et hôtelière sur la Petite-Côte, où le balnéaire constitue la principale offre dans ce secteur, a indiqué jeudi le directeur général de l’Agence nationale pour la promotion des investissements et des grands travaux (APIX), Mountaga Sy.

"Nous allons restaurer l’activité économique, touristique et hôtelière de 17 infrastructures hôtelières. Nous allons aussi restaurer l’activité économique de toute la chaîne de valeur des acteurs de la pêche au niveau de la communauté et aider les autorités municipales dans la reprise de cette activité qui était importante pour la commune de Saly-Portudal", a-t-il déclaré.
 
Mountaga Sy a fait cette annonce lors d’une visite à la station balnéaire de Saly-Portudal, où il est venu constater l’état d’avancement des travaux de restauration des plages dans le cadre du Projet de développement du tourisme et des entreprises (PDTE).
 
Ce projet est financé par l’Etat du Sénégal pour un montant de 23 milliards de francs CFA, avec un accompagnement de la Banque mondiale, a indiqué Mountaga Sy. 
 
"D’ici à fin décembre", le linéaire sera couvert, a-t-il annoncé, soulignant qu’il y aura aussi un rechargement naturel du sable de plage pour 50 ans encore.
 
"Comme dans toutes grandes économies, le président Macky Sall a anticipé sur la restauration des plages pour un linéaire de 6 km. Et pour cela, nous nous sommes adossés sur les meilleures expertises du monde, notamment une société hollandaise, surtout que la Hollande a gagné son assiette foncière continentale en faisant de la restauration avec un remplissage de mer", a expliqué le DG de l’APIX.
 
Grâce au PDTE, affirme-t-il, des "solutions optimales" ont pu être réalisées", lesquelles permettent de "supprimer définitivement" la cause de l’érosion par la mise en œuvre de brise-lames dimensionnées pour absorber les houles les plus élevées et les plus agressives de la zone, anticipant ainsi sur 50 ans les effets du réchauffement climatique.
 
Il a précisé que le sable ayant servi à recharger les plages, est "tiré des fonds marins à 25 km du littoral avec trois bateaux qui sont en mer". Le rechargement se fait à travers un câble de 3 km, précise le DG de l’APIX.
 
Selon lui, ce "travail important et consistant" vient apporter une réponse, parce que "nous sommes frappés par la COVID-19 et avons compris que le tourisme aussi est largement impacté négativement".
 
"Le tourisme sénégalais doit obéir à deux dimensions : le balnéaire par l’offre touristique qui attire les étrangers, mais aussi, pour notre souveraineté touristique, nous allons développer le tourisme local pour que le Sénégalais puisse profiter de cette offre de Saly-Portudal avec ses plages", a-t-il déclaré.
 
S’exprimant au nom des hôteliers, Alexis Darne, directeur de l’exploitation de Royam hôtel de Saly-Portudal, a magnifié le travail entamé. 
 
"En 2019, quand j’arrivais au Sénégal, l’eau de la mer frappait littéralement le littoral. Mais grâce à l’Etat du Sénégal, tout est fin prêt pour recevoir les touristes. Nous attendons la réouverture totale de l’aéroport pour reprendre totalement nos activités", a-t-il dit.
 


ADE/ASG/BK