Le gouvernement promet de moderniser et de redynamiser le secteur
APS
SENEGAL-PECHE-INFRASTRUCTURES

Le gouvernement promet de moderniser et de redynamiser le secteur

Dakar, 27 déc (APS) - Le gouvernement compte s’investir davantage dans la modernisation des infrastructures de pêche, afin qu’elles soient conformes aux normes internationales, ce qui devrait contribuer à redynamiser ce secteur, a indiqué le ministre de la Pêche et de l’Economie maritime, Oumar Guèye.
 
Il présidait, mardi, à Dakar, la cérémonie de signature de conventions de concession et de sous-concessions d’infrastructures de pêche nouvellement construites dans les localités de Ngaparou et de Pointe Sarène (département de Mbour). 
 
Celles-ci "sont complètement terminées, réceptionnées, inaugurées", a rappelé le ministre, en présence des maires de Ngaparou, Malicounda et Pointe Sarène, ainsi que des représentants des GIE interprofessionnelles de ces localités.
 
Etaient également présents à cette cérémonie, l’ambassadeur du Japon au Sénégal et le représentant de la JICA, l’Agence japonaise de coopération internationale.
 
Selon le ministre Oumar Guèye, la modernisation des infrastructures de pêche va contribuer "à redynamiser" le secteur et à renforcer sa compétitivité, conformément aux instructions des pouvoirs publics.
 
Le maintien de cette "dynamique de performance" requiert toutefois "un mécanisme performant de gestion, d’exploitation et de suivi des investissements consentis en vue de leur durabilité", a-t-il indiqué. 
 
"Une chose est de construire des infrastructures, une autre est de bien gérer et d’assurer leur maintenance", a relevé le ministre de la Pêche, déplorant "le manque de suivi et de maintenance des infrastructures". 
 
Ce point relève aussi de la responsabilité des communes et des GIE interprofessionnels, d’autant que le gouvernement "s’est évertué à mettre en place un dispositif efficace de mise à disposition des ouvrages, axé sur la concession aux communes et une sous-concession des municipalités aux GIE interprofessionnels chargés de l’exploitation", a expliqué Oumar Guèye. 
 
"Cela s’inscrit en droite ligne de l’Acte III de la décentralisation et de la territorialisation des politiques publiques", réformes par lesquelles les pouvoirs publics comptent responsabiliser les collectivités locales, a indiqué Oumar Guèye.
 
Il a annoncé des évaluations périodiques visant à s’assurer du respect des clauses et de la conformité des exploitants aux prescriptions des cahiers de charge. 
 
"Nous allons, à travers nos services déconcentrés, assurer un suivi permanent et un contrôle global de la mise en œuvre desdites conventions", a ajouté le ministre, précisant que cette cérémonie de signature "marque le démarrage des activités d’exploitation des infrastructures de pêches nouvellement construites" dans les différentes communes concernées. 
 
La pérennité de celles-ci "nécessite l’appui effectif des communautés rurales pour les charges d’exploitation en vue d’asseoir une gestion équilibrée des infrastructures", a estimé Oumar Guèye. 
 
Aussi a-t-il exhorté les bénéficiaires "à un entretien régulier au quotidien et au maintien en parfait état de ces infrastructures" en question.
 
SBS/BK