Oumar Guèye préconise l’harmonisation des législations sur la pêche dans la sous région
APS
SENEGAL- AFRIQUE-PECHE

Oumar Guèye préconise l’harmonisation des législations sur la pêche dans la sous région

Dakar, 5 jan (APS) - Une harmonisation des législations régissant la pêche dans les différents Etats membres de la sous région ouest-africain s’impose, en vue d’une gestion durable de la ressource, a estimé jeudi le ministre de la Pêche et de l’Economie maritime, Oumar Guèye.
 
‘’Nous devons harmoniser nos législations en vue d’assurer une croissance bleue. Nous appelons les communautés à agir ensemble pour valoriser les océans sans les surexploiter ou les polluer’’, a déclaré M. Guèye
 
Aujourd’hui, les océans sont agressés de toutes parts, a-t-il indiqué, en présidant, jeudi, à Dakar, la 3ème réunion du Comité consultatif régional pour la promotion de l’exploitation durable et la gestion coopérative des petits pélagiques dans la zone de la CSRP.
 
‘’Ils [les petits pélagiques] constituent une ressource naturelle importante, partagée entre les Etats membres de la commission sous régionale des pêches (CSRP) et le Maroc, avec une distribution géographique qui varie en fonction de l’espèce considérée’’, a expliqué le ministre.
 
La nature transfrontalière des petits pélagiques justifie le fait que certains stocks sont partagés entre deux ou plusieurs pays de la sous-région, explique-t-il.
 
Selon lui, ‘’un bon aménagement des pêcheries doit passer par une gestion concertée des ressources entre les pays concernés’’.
 
Cette rencontre donne l’occasion au comité de restituer et de valider l’étude sur l’ethmalose, une espèce de petits pélagiques à l’image de la sardinelle, des chinchards, des maquereaux et de l’anchois.
 
Les études menées par la CSRP ont concerné les sardinelles pour la zone comprise entre la Mauritanie, le Sénégal et la Gambie dans une première phase.
 
L’ethmalose, espèce la plus abondante dans le Sud, a fait l’objet d’études en Guinée, en Guinée-Bissau et en Sierra Léone. Les résultats obtenus ont été partagés et validés aux niveaux national et régional, a signalé Oumar Guèye.
 
Il précise que ‘’la rencontre sera l’occasion de partager le document d’orientation stratégique de gestion durable de l’ethmalose en vue de son intégration effective dans les législations de pêche des Etats membres’’.
 
A terme, a t- il souligné, les travaux devront contribuer à l’élaboration et à l’adoption de plans d’aménagements qui tiennent compte du caractère partagé des petits pélagiques côtiers.
 
A ce propos, le comité consultatif se penchera sur le suivi de l’état des stocks des espèces des petits pélagiques, la promotion d’une gestion participative et la mise en place de mesures d’auto-régulation.
 
Il s’agira aussi de promouvoir le dialogue et la concertation entre tous les acteurs impliqués dans la gestion et l’exploitation des petits pélagiques. La rencontre, d’une durée de deux jours, prend fin vendredi après-midi.

SBS/ASG