OMVS : Serigne Mbaye Thiam satisfait de l’évolution des travaux de la centrale hydroélectrique de Gouina, au Mali
APS
SENEGAL-AFRIQUE-ENERGIE

OMVS : Serigne Mbaye Thiam satisfait de l’évolution des travaux de la centrale hydroélectrique de Gouina, au Mali

De l’envoyé spécial de l’APS, Souleymane Gano

Kayes, 11 avr (APS) – Le ministre sénégalais de l’Eau et de l’Assainissement, Serigne Mbaye Thiam, a assuré avoir constaté une avancée ‘’considérable’’ de la construction de la centrale hydroélectrique de Gouina, un projet mis en œuvre dans cette localité malienne par l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS).

‘’Début 2017, il n’y avait rien ici. Il n’y avait que de la roche, du sable et des arbres. Nous avons aujourd’hui un chantier dont 80 % des travaux sont achevés’’, a dit M. Thiam.

Président du conseil des ministres de l’OMVS, il a entamé samedi une visite des chantiers de ladite organisation dans la région malienne de Kayes.

Une partie des travaux sera livrée en juin prochain, et ‘’la totalité de la centrale’’ le sera ‘’au mois de septembre 2021’’ s’il n’y a pas d’‘’incident’’, a-t-il assuré.

Serigne Mbaye Thiam a visité le chantier du barrage hydroélectrique en compagnie de sa collègue Sophie Gladima, ministre chargée du Pétrole et des Energies, et de Lamine Seydou Traoré, le ministre malien des Mines, de l’Energie et de l’Eau. Le haut-commissaire de l’OMVS, Hamed Diane Séméga, était également présent. 

La visite de M. Thiam a démarré par le poste de haute tension dénommé Albatros, situé à Kaye Médine, à une dizaine de kilomètres de Kayes. Il s’est rendu ensuite à Felou, près de Gouina, où se trouve une partie des travaux.
 
Selon Serigne Mbaye Thiam, la centrale hydroélectrique de Gouina va augmenter de 52 % la production d’électricité des pays membres de l’OMVS : la Guinée, le Mali, la Mauritanie et le Sénégal.
 
L’avancée ‘’considérable’’ des travaux de la centrale hydroélectrique est due à ‘’la volonté’’ et à ‘’l’abnégation’’ des ingénieurs et des autres travailleurs du chantier, a-t-il souligné.
 
L’ouvrage hydroélectrique va coûter 283,5 milliards de francs CFA, selon l’OMVS. Il se trouve entre les barrages de Manantali et de Felou. La fin des travaux, initialement prévue en mai prochain, va dépasser ce délai en raison de la pandémie de Covid-19, indique l’OMVS.
 
Des experts et des officiels des pays membres de l’organisation, des représentants de la SOGEM, la Société de gestion de l’énergie de Manantali, ont pris part à la visite du chantier. Sous la direction du président du conseil des ministres de l’OMVS, ils vont visiter d’autres ouvrages de l’organisation au Mali, ce dimanche.

SG/ESF