Oignon : des prix toujours élevés
APS
SENEGAL-COMMERCE

Oignon : des prix toujours élevés

Dakar, 26 août (APS) - Les prix de l’oignon restent élevés à trois semaines de la Tabaski, une fête lors de laquelle la consommation de ce condiment, utilisé pour accompagner la viande de mouton, connaît souvent une véritable explosion.
 
Le niveau d’approvisionnement est jugé satisfaisant au marché Tilène comme à Grand- Dakar. Dans le premier marché sis à La Médina, il suffit d’un simple coup d’œil pour s’en rendre compte. Car ici l’oignon, en particulier celui importé, se distingue nettement au milieu des autres étals. 
 
Il n’est que 10 heures, mais le lieu grouille déjà de monde. Au moment ou certaines femmes se faufilent entre les étals à la recherche de poissons et de légumes frais, d’autres se livrent à l’inévitable marchandage. Au milieu des étals, un produit semble plus abondant que tous autres, l’oignon importé.
 
Seul hic, cette ambiance ne rime guère avec des prix bon marché. Du moins, pour le moment, car la levée du gel des importations n’est intervenue que lundi dernier.
 
Il n’empêche, l’oignon produit hors du Sénégal comme celui produit localement est déjà là. Signe de la grande abondance du produit, les sacs sont même entreposés à même le sol. Mais en dépit du bon niveau des stocks, les prix restent encore élevés, si l’on se fie aux témoignages de femmes venues faire leur marché.
 
Trouvée en train d’acheter l’oignon, Mariama Camara déclare que l’oignon importé reste cher. Selon elle, le kilogramme est vendu entre à 500 et 550 francs CFA. ‘’On est obligé d’acheter, parce qu’on n’a pas le choix. Moi, je le préfère l’oignon local, mais je ne le vois plus’’, se désole-t-elle.
 
‘’Actuellement, le prix du sac d’oignon n’est pas fixe. Hier, ça coûtait 12.000 francs et aujourd’hui 9.500 francs CFA, soit 500 à 550 francs le kilogramme’’, indique Momodou Diallo, un grossiste du marché Tiléne. 
 
 ‘’J’ai reçu beaucoup d’oignons hier et j’ai commencé à vendre le sac de 25 kg à 11.000 francs CFA’’, déclare Samba Dia, lui aussi un grossiste du marché Tilène, trouvé assis sur un banc, devant son stock, guettant tranquillement les clients.
 
Non loin de là, une ménagère debout attend les 2 kg d’oignon qu’est en train de peser un commerçant. ‘’Je préfère l’oignon local parce que, maintenant, on a amélioré la qualité. Avant, il y avait beaucoup d’eau, mais maintenant c’est comme l’oignon importé et ce n’est pas cher. Le kg coûte 250 FCA, contrairement au kg de l’oignon importé, qui coûte entre 500 et 550 CFA’’, confie Bineta Diallo.
 
Même ambiance à Grand-Dakar où le marché reste également bien approvisionné avec des prix similaires à ceux en vigueur à Tilène. 
 
‘’ Je vends le sac de 25 kg importé à 10.000CFA et le kg à 600 CFA’’, explique Assane Sané, un commerçant grossiste. Tout en rangeant son stock, Assane indique que l’oignon local se fait rare sur marché.

ACD/ASG