Microfinance dans l’UEMOA : les dépôts collectés en hausse de 18,5% au 31 décembre 2019
APS
AFRIQUE-ECONOMIE

Microfinance dans l’UEMOA : les dépôts collectés en hausse de 18,5% au 31 décembre 2019

Dakar, 19 mai (APS) - Le montant des dépôts collectés par les systèmes financiers décentralisés (SFD) de l’UEMOA a atteint à 1.473,7 milliards de francs CFA au 31 décembre 2019, contre 1.243,2 milliards une année auparavant, soit une augmentation de 18,5%, selon la BCEAO. 
 
‘’Cette progression est enregistrée au Mali (+31,0%), au Burkina (+22,9%), en Côte d’Ivoire (+19,8%), au Togo (+18,4%), au Sénégal (+16,5%), au Niger (+14,8%) et au Bénin (+5,1%)’’, souligne la BCEAO dans un rapport sur la situation de la microfinance dans l’UEMOA. 
 
Le rapport indique qu’il y a, en revanche, un recul en Guinée-Bissau (-6,2%). 
 
Il fait état d’une ‘’prépondérance’’ des dépôts à vue, avec une part de 59,2%. 
 
‘’Les dépôts à terme et les autres dépôts constituent respectivement 19,9% et 20,9%’’, ajoute le rapport. 
 
Il indique que ‘’l’épargne mobilisée par les SFD a été constituée à hauteur de 50,5% par les hommes, 26,5% par les femmes et 23,0% par les groupements’’.
 
L’encours des crédits des SFD de l’Union a progressé de 10,0% par rapport à son niveau à fin décembre 2018, s’élevant à 1.555,6 milliards de francs CFA. 
 
‘’Cette hausse est observée au Mali (+26,7%), au Togo (18,3%), en Côte d’Ivoire (+16,9%), au Sénégal (+5,0%), au Burkina (+4,6%) et au Niger (1,4%)’’, ajoute le document.
 
Il constate toutefois une diminution en Guinée-Bissau (-29,1%) et au Bénin (-2,6%). 
 
Une part de 50,0% de l’encours des crédits des institutions de microfinance est constituée de concours à court terme. Les prêts à moyen et long termes représentent respectivement 31,3% et 18,6% pour la même période.
 
Selon le rapport, 57,6% des crédits sont allés à la clientèle masculine des SFD, la clientèle féminine et les groupements bénéficiant respectivement de 30,3% et 15,6% des financements.
 
La BCEAO signale que 16 institutions de microfinance ‘’étaient sous administration provisoire à fin décembre 2019’’ : sept au Bénin, deux au Burkina, autant au Niger et au Togo, une en Côte d’Ivoire, autant au Mali et au Sénégal.


ASG/ESF