Plaidoyer pour un renforcement des capacités d’accueil et de traitement des produits halieutiques
APS
SENEGAL-PECHE

Plaidoyer pour un renforcement des capacités d’accueil et de traitement des produits halieutiques

Saly-Portudal (Mbour), 17 juil (APS) – Le secrétaire général du ministère des Pêches et de l’Economie maritime, Mactar Diallo, a préconisé un renforcement des capacités d’accueil et de traitement des produits halieutiques en vue de créer une valeur ajoutée ‘’plus conséquente’’. 
 
‘’La pêche, qui est parmi les premiers postes d’exportation du pays, devra être renforcée en capacités d’accueil et de traitement des produits halieutiques pour créer une valeur ajoutée plus conséquente. Il en est de même de la plaisance, produit d’appel pour le tourisme, notamment’’, a-t-il dit.
 
Il a relevé aussi un besoin de diversification des infrastructures attachées à la logistique de soutien aux activités pétro-gazières, avec l’implantation de bases logistiques adaptées à la géographie des sites d’exploitation.
 
Tels sont les défis que le Sénégal devra prendre en charge pour asseoir une compétitivité et une attractivité durables, a estimé Mactar Diallo. Il s’exprimait au terme d’un atelier d’échanges, d’information et de formation sur le leadership et la logistique portuaires, organisé à Saly à l’initiative de l’Agence nationale des affaires maritimes (ANAM), avec le soutien de l’Agence belge de coopération (ENABEL).
 
‘’Au regard des enjeux nouveaux et multidimensionnels, la commande du Chef de l’État d’élaborer la stratégie nationale portuaire a pour aboutissement d’instituer un cadre qui, entre autres, organise, planifie, priorise et oriente la configuration de la plateforme portuaire, la gouvernance du secteur, les investissements’’, a-t-il expliqué.
 
Il affirme que la stratégie nationale portuaire du Sénégal devra être en cohérence avec le Plan Sénégal émergent (PSE), mais également les documents de planification sectorielle, notamment la stratégie nationale d’aménagement du territoire. 
 
‘’La stratégie en cours de préparation devra ainsi permettre aux différents ports sénégalais de définir leur schéma directeur en adéquation avec les orientations nationales constitutives du cap fixé par le gouvernement’’, a-t-il indiqué. Il s’est réjoui de l’assistance technique du Port international d’Anvers (Belgique) qui accompagne le processus. 

ADE/ASG