Luanda veut s’inspirer du modèle sénégalais en matière de décentralisation
APS
SENEGAL-ANGOLA-COOPERATION

Luanda veut s’inspirer du modèle sénégalais en matière de décentralisation

Dakar, 25 sept (APS) - L’Angola va s’inspirer de l’expérience du Sénégal en matière de décentralisation pour diversifier son économie essentiellement pétrolière, a-t-on appris mercredi de son ministre chargé de l’Administration territoriale et de la Réforme de l’Etat, Adão Francisco Correia de Almeida.

"L’Angola, qui ouvre une nouvelle page de son histoire, mise sur la diversification de son économie, à travers notamment une politique de décentralisation bien maîtrisée, pour mieux prendre en considération d’autres secteurs de l’économie’’, a déclaré Me de Almeida, à Dakar.

Dans la capitale sénégalaise, il effectue une visite de travail (21-26 septembre) sur la décentralisation et la gestion des collectivités territoriales au Sénégal.

Il a rencontré le ministre sénégalais de la Santé et de l’Action sociale, afin de comprendre la carte sanitaire du Sénégal.

L’officiel angolais a été aussi reçu en audience par les ministres chargés du Développement communautaire, de l’Equité sociale et territoriale, de l’Hygiène et de l’Urbanisme.

"L’économie angolaise reposait essentiellement sur le pétrole" et doit tendre aujourd’hui vers la "diversification en prenant en compte d’autres secteurs économiques dont la pêche, l’agriculture, le commerce, entre autres", a dit Adão Francisco Correia de Almeida.

"Ces aspects de l’économie ne peuvent être explorés qu’avec une politique de décentralisation bien maîtrisée, en conformité avec le chemin que nous voulons parcourir dans les prochaines années", a-t-il expliqué.

"L’objectif de la visite a été atteint", a-t-il ajouté en parlant du bilan de son séjour au Sénégal.

M. de Almeida, qui était accompagné d’une vingtaine de collaborateurs pour sa visite à Dakar, a invité son homologue sénégalais Oumar Guèye à visiter l’Angola pour mieux s’imprégner des réalités de ce pays. Une invitation que M. Guèye a acceptée séance tenante.

"Ce choix montre l’intérêt que vous accordez au renforcement des relations bilatérales entre nos deux pays", a-t-il commenté, saluant le choix du gouvernement angolais sur le Sénégal pour améliorer sa politique de décentralisation.

Oumar Guèye a rappelé la longue tradition de politique de décentralisation du Sénégal, affirmant qu’elle a démarré "timidement" par les villes, pendant la colonisation.

L’acte 3 de la décentralisation, une réforme des collectivités locales entamée en 2013, va permettre de structurer le Sénégal en "territoires viables, compétitifs et porteurs de développement durable", selon le ministre de l’Administration territoriale et de la Réforme de l’Etat.

Cette réforme devrait permettre au Sénégal de "bâtir [son] développement à partir des opportunités, atouts et potentialités de chaque terroir", a rappelé M. Guèye.

SMD/ESF/BK