Légère hausse des ressources en fin d’année (DPEE)
APS
SENEGAL-ECONOMIE

Légère hausse des ressources en fin d’année (DPEE)

Dakar, 6 fev (APS) – La gestion budgétaire a été marquée, au terme de l’année 2017, par une bonne exécution des dépenses publiques associée à une légère hausse des ressources, selon la Direction de la prévision et des études économiques (DPEE). 
 
Ces recettes sont évaluées à 2358,4 milliards à fin décembre 2017 contre 2334,7 milliards un an auparavant, soit une hausse de 1%, précise la DPEE dans son Point mensuel de conjoncture du mois de décembre publié au plus tard 30 jours après la fin du mois. 
 
Selon le document consulté par l’APS, "l’évolution des ressources traduit, notamment, l’augmentation modérée des recettes fiscales et est atténuée par la baisse des dons et des autres recettes". 
 
Quant aux dépenses totales, elles sont évaluées à 2739,1 milliards à fin décembre 2017, se renforçant de 1,3% par rapport à la même période en 2016, selon la DPEE. 
 
Au total, le solde budgétaire, dons compris, est évalué en déficit de 380, 7 milliards (montant provisoire qui pourrait évoluer au terme des opérations comptables) contre un déficit de 369,2 milliards un an auparavant.
 
Le Point mensuel précise que les ressources (2358,4 milliards) sont constituées des recettes budgétaires, à hauteur de 1939,4 milliards, des autres recettes pour un montant de 162 milliards, des ressources du FSE pour 25 milliards ainsi que des dons pour un montant estimé à 232 milliards. 
 
"En glissement annuel, les ressources ont progressé de 23,8 milliards, à la faveur de l’accroissement des recettes fiscales qui se sont inscrites en hausse de 2,9%", souligne le document.
 
Pour leur part, les dépenses sont évaluées à 2739,1 milliards à fin décembre 2017 contre 2703,9 milliards un an auparavant, soit une progression de 35,2 milliards (+1,3%), selon la DPEE. 
 
"Cette évolution est principalement attribuable aux dépenses d’investissement, aux charges d’intérêts sur la dette et de la masse salariale", explique t-elle. 
 
Selon le Point mensuel, les dépenses d’investissement globales sont estimées à 1101,5 milliards, soit un léger accroissement de 1%, principalement imputable aux investissements financés sur ressources extérieures (+4,7%). 
 
Les intérêts sur la dette (233,9 milliards) et la masse salariale (599 milliards) ont, pour leur part, enregistré des augmentations respectives de 24,6% et 4,7%. 
 
Toutefois, relève la DPEE, "la progression des dépenses a été atténuée par le repli de 5,6% des charges de fonctionnement qui sont passées de 852,8 milliards en fin décembre 2016 à 804,7 milliards à la même période en 2017 sous l’effet, principalement, de la diminution des transferts et subventions".

OID/ASG/PON