Dakar veut amener les hommes d’affaires sénégalais à s’intéresser au marché des Nations unies (Mankeur Ndiaye)
APS
SENEGAL-DIPLOMATIE-ECONOMIE

Dakar veut amener les hommes d’affaires sénégalais à s’intéresser au marché des Nations unies (Mankeur Ndiaye)

Dakar, 7 sept (APS) - Le Sénégal ambitionne d’amener ses hommes d’affaires à s’intéresser aux marchés liés aux opérations menées par les Nations unies en Afrique, en profitant de sa présidence du Conseil de sécurité en novembre prochain, a annoncé, mercredi, à Dakar, le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, Mankeur Ndiaye.
 
’’Les hommes d’affaires sénégalais pourraient profiter des opérations menées par les Nations unies en Afrique pour écouler leurs matériels et des produits alimentaires comme le riz’’, a-t-il indiqué.
 
M. Ndiaye s’exprimait lors de la première édition de ’’L’Agora diplomatique", organisée par l’Union des conseillers des affaires étrangères du Sénégal (UCAES), autour du thème "la place de l’Afrique au Conseil de sécurité’’.
 
Le Sénégal est membre non permanant du Conseil de sécurité de l’ONU pour un mandat d’un an depuis janvier.
 
’’En fin septembre, il y aura une réunion du conseil de sécurité niveau présidentiel et en novembre, se tiendront des débats sur l’eau et la sécurité et comment couper les sources de financements du terrorisme’’, a encore annoncé le ministre sénégalais des Affaires étrangères.
 
Mankeur Ndiaye a souligné que le comité mis en place est en train de finaliser le programme qui sera soumis au chef de l’Etat Macky Sall, ajoutant ‘’le conseil de sécurité, ce sont des moyens financiers et humains’’.
 
‘’Nous allons innover avec l’organisation d’une semaine gastronomique et nos invités vont manger sénégalais pendant une semaine. C’est autant d’initiatives que nous entreprenons de faire ‘’, a-t-il dit.
 
Il est également prévu, poursuit-il, une exposition sur la participation du Sénégal depuis 1960 dans les opérations de maintien de la paix dans le monde.
 
‘’Le Sénégal occupe à ce niveau la 7ème place au niveau mondial. Il est le troisième niveau continent et le premier en Afrique de l’Ouest’’, a-t-il indiqué.
 
SK/ASB