Le Sénégal  est sur la pente de l’émergence, dit un officiel
APS
SENEGAL-ECONOMIE

Le Sénégal est sur la pente de l’émergence, dit un officiel

Dakar, 23 juil (APS) – Le Sénégal, dont le taux croissance économique a dépassé 6 %, est sur une bonne pente pour atteindre l’émergence à l’horizon 2035, a soutenu lundi à Dakar, Mayacine Camara, coordonnateur de la Direction générale de la planification et de la politique économique (DGPPE).
 
"Le Sénégal est sur une très bonne pente. Nous sommes allés au-delàs de 6% de taux de croissance. Ce qui permet d’espérer que les objectifs du Plan Sénégal émergent seront atteints en 2035", a dit M. Mayacine Camara.
 
Il s’adressait à des journalistes en marge de l’ouverture d’un atelier de concertation sur le PSE avec les acteurs du secteur privé sénégalais. Le PSE est condensé des programmes et politiques publics destinés à faire du Sénégal un pays émergent d’ici à 2035.
 
"Le problème majeur auquel nous sommes confrontés c’est surtout l’inclusive au niveau de la croissance", a-t-il souligné lors de cette rencontre d’échange sur la phase II du PSE.
 
"Il faut qu’on essaie de réaliser une croissance partagée et que tous les Sénégalais puissent se sentir dans cette croissance économique", a souligné M. Camara.
 
Il a ajouté : "c’est le moment d’intégrer davantage le secteur privé national. C’est tous le sens de cette concertation parce que nous avons besoin d’un secteur privé qui participe pleinement à cette croissance économique".
 
"L’Etat a une responsabilité dans la mesure où les investissements publics qu’il doit mettre en place doivent être conformes à la demande du secteur privé", a-t-il fait remarquer.
 
Il a par ailleurs insiste sur la nécessité de faire de l’investissement public un levier de l’investissement privé pour régler les problèmes d’efficacité souvent évoqués.
 
"Nous avons demandé aux autorités de mettre l’accent pour cette seconde phase du PSE sur le secteur privé national", a dit le représentant du Conseil national du patronat du Sénégal (CNP) Aliou Ba.
 
"Nous voulons vraiment que les autorités soutiennent les entreprises nationales qui ont fini de démontrer leurs capacités financières et techniques à pouvoir dérouler les projets qui sont prévus", a-t-il fait valoir.
 

DS/AKS
 


DS/AKS