Le RGM et l’ONG 3D s’unissent dans le cadre du projet ‘’Sunu Budget’’
APS
SENEGAL-ECONOMIE

Le RGM et l’ONG 3D s’unissent dans le cadre du projet ‘’Sunu Budget’’

Saly-Portudal (Mbour), 12 avr (APS) – Le réseau parlementaire pour la bonne gouvernance des ressources minérales (RGM) et l’ONG 3D (Décentralisation, droits humains et développement local) ont décidé de s’unir pour s’occuper du volet ‘’ressources minérales’’ du projet ‘’Sunu Budget’’ de l’USAID, a appris l’APS, mercredi. 

La finalité d’une telle initiative, c’est de faire en sorte que les ressources naturelles puissent profiter ‘judicieusement’’ aux populations locales, afin que celles-ci aient les possibilités de prendre en charge leurs besoins, a indiqué Mamadou Lamine Diallo, président du RGM.

Il s’exprimait au cours d’un atelier de partage sur les enjeux pétroliers et gaziers au Sénégal, organisé en partenariat avec l’ONG 3D dans le cadre du programme ‘’Sunu Budget’’ et l’USAID.

Dans le cadre de ses activités, le RGM a initié des visites de terrain auprès des populations sur les enjeux du pétrole et du gaz.

Ils ont visité la Société africaine de raffinage (SAR) pour s’enquérir du système de raffinage, de l’implication de la SAR dans le dispositif.

’’Nous avons rencontré les populations de Sendou, (non loin de Bargny) où [elles] nous ont interpellé sur le port minéralier vraquier de la localité’’, a indiqué ​le député Cheikh Oumar Sy, secrétaire exécutif du RGM . 

’’Elles acceptent le projet, mais elles s’inquiètent parce qu’on leur demande beaucoup plus de périmètres, ce qui va impacter sur trois cent famille, soit près d’un tiers de la population locale’’, a expliqué M. Sy.

D’après le député, les populations du village de Sendou souhaitent que des mesures soient prises pour les aider à rester sur place et participer activement à la construction et aux activités de ce port minéralier.

’’Nous nous sommes rendus également à Cayar, un vivier halieutique pour le Sénégal qui génère 13 milliards de francs CFA, avec une population locale qui vit essentiellement de la pêche mais qui est impactée par les découvertes de gaz’’, a t-il ajouté.

’’Et les populations veulent comprendre comment des mesures d’accompagnement seront prises et les dispositions que l’Etat va prendre pour les protéger’’, a souligné Cheikh Oumar Sy.

Selon lui, la plateforme installée dans le cadre de l’exploration du gaz se situe à 150 km des côtes de Cayar, mais les populations sentent déjà la pression, avec notamment la raréfaction des ressources halieutiques.

Ce sont là autant de questions que le RGM va intégrer dans sa réflexion pour le nouveau code pétrolier, en échangeant avec le ministère de tutelle pour avoir ‘’un code inclusif’’ comme c’est le cas avec le code minier, a t-il dit. 

ADE/OID/ASG