Gestion des projets : le PSEJ et la CNES unis par une convention pour accompagner les jeunes entrepreneurs
APS
SENEGAL-ENTREPRENARIAT

Gestion des projets : le PSEJ et la CNES unis par une convention pour accompagner les jeunes entrepreneurs


Dakar, 22 nov (APS) – Le Programme sénégalais pour l’entreprenariat de jeunes (PSEJ) et la Confédération nationale des jeunes employeurs du Sénégal (CNES) ont signé mercredi une convention pour accompagner les jeunes entrepreneurs sénégalais dans la gestion de leurs projets.


Le document a été paraphé par l’administratrice du PSEJ, Aminata Sall Diallo, et par le président de la CNES, Mansour Cama, en présence du délégué général de l’entreprenariat rapide, Pape Amadou Sarr, et de plusieurs chefs d’entreprises et jeunes
entrepreneurs.


Selon M. Cama, cette nouvelle alliance est le résultat d’un travail entrepris après que la CNES a découvert tout le potentiel que renferme le PSEJ, dont l’objectif principal est de former des créateurs d’entreprise, mais également de valoriser leur insertion professionnelle.


 ‘’C’est la raison pour laquelle, la substance de l’accord que nous avons signé aujourd’hui, c’est ce qu’on appelle le mentorat et le tutorat. C’est-à-dire qu’un chef d’entreprise devra prendre en charge l’accompagnement des jeunes issus de la formation du
PSEJ et qui est en train de se lancer dans un domaine’’, a expliqué le président de la CNES.

Il précise que ce domaine peut ne pas être celui du chef d’entreprise. ‘’L’essentiel étant que son savoir-faire, son expertise en matière de management et ses conseils, il puisse les prodiguer à ces jeunes et aussi leur ouvrir certaines portes, puisque ce n’est jamais facile d’aller tout seul à la conquête du marché.’’


En plus de cela, ces jeunes seront intégrés comme des chefs
d’entreprises et pourront avoir accès à d’autres possibilités qui existent, tant en terme d’accompagnement institutionnel par l’Etat qu’en terme d’accompagnement par les structures créées par la CNES.


A en croire Mansour Cama, ces accompagnements vont de l’accès
au financement au transfert de technologies complémentaires, mais toujours avec en lien très fort avec le PSEJ.


Il a en outre indiqué que le secteur de l’entreprenariat est un monde difficile. ‘’Il est important pour nous, qui avons eu la chance d’aller plus loin et d’être aujourd’hui à la tête de grosse entreprises, de faire preuve de générosité pour les accompagner’’, a-t-il plaidé.


Pour sa part, l’administratrice du PSEJ, dit être convaincue que ce n’est pas l’Etat qui crée de l’emploi, mais le secteur privé. Elle estime qu’il incombe cependant à l’Etat de susciter un environnement pour que les jeunes puissent s’insérer et que des emplois et des richesses soient créés.


Aminata Sall Diallo dit attendre de cette convention qu’elle puisse vraiment se perpétrer dans l’intérêt exclusif des jeunes et créer ainsi une "réelle ligue économique’’ qui va permettre le développement socio-économique du pays.

MK/ASG