Le ministère des Finances assure du ‘’respect scrupuleux’’ des engagements de l’Etat
APS
SENEGAL-BUDGET-PRECISIONS

Le ministère des Finances assure du ‘’respect scrupuleux’’ des engagements de l’Etat

Dakar, 31 déc (APS) - Le ministère des Finances et du Budget déclare que "tous les indicateurs quantitatifs" du programme économique et financier soutenu par l’Instrument de coordination des politiques économiques (ICPE) ont été respectés durant l’exercice 2020, et les engagements financiers de l’Etat du Sénégal ont été l’objet d’un "respect scrupuleux".
 
"S‘agissant de la situation de trésorerie, les disponibilités vérifiables auprès de la Banque centrale, après le paiement des salaires du mois de décembre 2020, démontrent à suffisance que le Sénégal dispose de capacités suffisantes pour payer à bonne date ses salaires et sa dette, et assurer l’exécution correcte des autres postes budgétaires (fonctionnement et investissement)", écrit le ministère dans une note d’information portant sur la dette et la trésorerie de l’Etat.
 
"C’est pourquoi le Sénégal, en cette fin de gestion 2020, a vu tous les indicateurs quantitatifs du programme économique et financier appuyé par l’Instrument de coordination des politiques économiques être respectés", ajoute le document.
 
Il assure, concernant la dette du Sénégal, qu’"aucun arriéré de paiements extérieurs n’a été enregistré, et la couverture des échéances de remboursement de la dette s’opère au moyen d’un dispositif de gestion active de la trésorerie publique qui, jusqu’à présent, préserve l’Etat du Sénégal d’un quelconque défaut de paiement du service de sa dette".
 
"Par conséquent, ajoute la même source, la dette publique du Sénégal demeure maîtrisée dans le respect scrupuleux des engagements souscrits en la matière."
 
"De façon constante, il est donné de noter le souci de ne dépasser ni le seuil d’endettement fixé dans l’espace UEMOA, ni même le plafond d’endettement arrêté, en deçà du seuil communautaire susdit (celui de l’UEMOA), dans le cadre des documents de déclarations de politiques économiques conclus avec le FMI (Fonds monétaire international)", ajoute le ministère des Finances et du Budget.
 
"Au regard des considérations" mentionnées ci-dessus, conclut la même source, "le ministère des Finances et du Budget rassure", en ce qui concerne le respect scrupuleux des engagements financiers et le niveau confortable de la liquidité de l’Etat, "malgré un contexte sanitaire qui reste préoccupant".
 
Le ministère des Finances et du Budget réfute par conséquent les informations faisant état "de problèmes de liquidité auxquels le gouvernement risquerait d’être confronté en raison de l’encours de la dette". 
 
"L’exécution du budget jusqu’à fin août 2020 a été globalement satisfaisante, et les objectifs établis pour le reste de l’exercice dans la loi de finances 2020 révisée, approuvée en juin, restent atteignables", écrit le même département ministériel, citant une récente mission du FMI au Sénégal.
 
Il signale qu’à la date du 30 décembre 2020, "le taux d’exécution du budget se situ[ait] à 98 % et s’établit par nature de dépenses, comme suit : 931,395 milliards de CFA pour les salaires et pensions, soit 100,2 % ; 333,154 milliards pour les achats de biens et services, soit 110 %".
 
Il y a ensuite la rubrique "transfert courant pour 951,144 milliards, soit 99 %", les "investissements exécutés par l’Etat pour 71,118 milliards, soit 75%", le "transfert en capital pour 704,619 milliards, soit 92%", et les "dépenses d’investissements sur ressources externes pour 696 milliards, soit 98 %".


BK/ESF