Le DG de la Comptabilité publique évoque les implications des réformes de l’UEMOA
APS
SENEGAL-FINANCES-REFORME

Le DG de la Comptabilité publique évoque les implications des réformes de l’UEMOA

Saly-Portudal (Mbour), 26 juin (APS) - Le directeur général de la Comptabilité publique et du Trésor (DGCPT), Cheikh Tidiane Diop, a souligné samedi à Mbour l’obligation pour ses services de "s’adapter au périmètre de la déconcentration’’, en adéquation avec les innovations induites par le nouveau cadre harmonisé des finances publiques de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA).

"Notre organisation devra évoluer pour s’adapter au périmètre de la déconcentration de l’ordonnancement. Ainsi, le réseau comptable devra évoluer sous le format de comptable ministériel pour tenir compte du périmètre ministériel de l’ordonnancement", a-t-il expliqué.
 
"Les innovations induites par le nouveau cadre harmonisé des finances publiques de l’UEMOA consacrent un changement de paradigme avec une nécessaire évolution à apporter à nos procédures, à notre organisation et au régime de responsabilité des comptables publics", a indiqué M. Diop.
 
Le DG de la Comptabilité publique et du Trésor intervenait lors d’un panel initié par l’Amicale des inspecteurs du Trésor du Sénégal (AITS), sur le thème : "Quel régime de responsabilité des comptables publics dans un contexte de réformes budgétaires et comptables".
 
Selon Cheikh Tidiane Diop, l’adhésion du Trésor public sénégalais au système de paiement SICA et STAR de l’UEMOA, le développement de la finance digitale et la séparation des fonctions stratégiques et opérationnelles constituent autant de réformes à prendre en compte par ses services.
 
"La réorganisation de nos structures, au-delà des aspects liés aux évolutions de la comptabilité, tient aussi d’un souci d’amélioration de la qualité des services rendus aux usagers", a-t-il souligné.
 
Dans cette optique, la Direction générale de la Comptabilité publique et du Trésor a adopté un système de management qualité qui a permis à la Recette générale du Trésor, la Direction de la dette publique et la Direction du secteur public local, d’obtenir la certification ISO 90001, version 2015, selon M. Diop.
 
Cela s’est traduit également par l’intégration, dans le processus de certification, de la Direction du secteur parapublic, de la Direction de l’informatique, de l’Agence comptable des grands projets, de la Trésorerie-paierie de l’étranger et la Trésorerie-paierie de Thiès et Kaolack, a-t-il signalé.
 
Cheikh Tidiane Diop est revenu sur le panel de l’Amicale des inspecteurs du Trésor, dont le choix des thèmes, "au regard de leur actualité", atteste de la "parfaite mesure des enjeux et défis" interpellant les services concernés.
 
Ces derniers sont appelés à "opérer entre les impératifs de performances et les contraintes d’un régime de responsabilité qui doit être adapté aux évolutions induites par la nouvelle gestion publique consacrée par les Directives du nouveau cadre harmonisé de finances publiques de l’UEMOA", a poursuivi M. Diop.
 
Il a salué "l’esprit d’engagement, de détermination et d’unité de l’ensemble des membres de l’AITS autour des valeurs cardinales de l’administration du Trésor qui en font une administration de référence". 
 
"Ma satisfaction est d’autant plus grande qu’à l’instar des amicales sœurs, l’AITS, en parfaite synergie avec la DGCPT, constitue un creuset de cohésion, de réflexion et de proposition", a-t-il estimé.
 
ADE/BK