Le déficit budgétaire attendu à 6, 1 % en 2020 (FMI)
APS
SENEGAL-ECONOMIE

Le déficit budgétaire attendu à 6, 1 % en 2020 (FMI)

Dakar, 15 juin (APS) - Le déficit budgétaire du Sénégal devrait atteindre 6, 1% du PIB en 2020, indique le Fonds monétaire international (FMI)
 
"La prise en compte totale de l’impact de la pandémie sur la collecte des recettes et les besoins de dépenses supplémentaires porte le déficit budgétaire prévisionnel à 6,1% du PIB en 2020’’, a annoncé Corinne Deléchat, une responsable du Fonds. 
 
Mme Deléchat a dirigé une mission virtuelle du 2 au 12 juin 2020 pour mener des entretiens dans le cadre de la première revue de l’accord avec le FMI au titre de l’Instrument de coordination de la politique économique (ICPE).
 
Elle a souligné que les autorités sénégalaises ont pris ’’l’engagement à mettre en œuvre des mesures temporaires, bien ciblées, d’un bon rapport coût-efficacité et pleinement reflétées dans un budget révisé’’. 
 
Elles souhaitent " revenir progressivement à un déficit budgétaire de 3% du PIB à l’horizon 2022 (objectif de convergence de l’UEMOA) à mesure que la situation se normalise’’, a fait part la responsable du FMI. 
 
"Les autorités se sont également engagées à initier des mesures pour renforcer la transparence et la reddition de comptes concernant les dépenses d’urgence", a-t-elle révélé.
 
Concernant les mesures de soutien à l’économie, elle rappelle l’importance d’"assurer que le soutien aux entreprises à travers les financements accordés soit bien coordonné et ciblé et que les conditions d’éligibilité aux divers mécanismes soient clarifiées’’. 
 
"Ce soutien devra également reposer sur un partage approprié des risques pour limiter l’aléa moral et les coûts fiscaux. Les transferts directs destinés aux entreprises viables devront par ailleurs être évalués sur la base d’analyses coûts-avantages.’’
 
De l’avis de Corinne Deléchat, "la crise représente une opportunité pour étendre les mécanismes de protection pour les couches les plus vulnérables (filets sociaux) et accroître l’efficacité des instruments existants pour soutenir les petites et moyennes entreprises (PMEs)’’. 

"Le gouvernement examinera la possibilité d’élargir les filets sociaux en coopération avec les partenaires au développement. De plus, le gouvernement entend accélérer le renforcement de la coordination des entités et programmes ayant pour mission le soutien aux PMEs."
 
Mme Deléchat annonce une poursuite des réformes structurelles de la gestion des finances publiques, avec la pleine mise en œuvre des budgets-programme dès la loi de finances 2021, la maîtrise accrue des comptes de dépôt et le renforcement du Compte unique du trésor ainsi que l’amélioration de la gestion de la dette. 
 
"Le gouvernement poursuit également la préparation du cadre de gouvernance des recettes issues de l’exploitation des hydrocarbures’’, a-t-elle ajouté.

ASG/OID