Le Cyclope va publier son 31-e rapport en mai prochain (directeur)
APS
SENEGAL-ECONOMIE

Le Cyclope va publier son 31-e rapport en mai prochain (directeur)

Dakar, 23 sept (APS) - Le 31-e rapport Cyclope, un ouvrage annuel de référence qui compile les grandes tendances des marchés mondiaux des matières premières sera présenté en mai prochain avec le soutien de Ocp Policy Center, a indiqué, jeudi à Dakar, son directeur, le professeur d’histoire économique à l’Université Paris-Dauphine, Philippe Chalmin.
 
Ce travail est réalisé par une équipe internationale constituée de plus d’une soixantaine d’économistes, de professionnels, de journalistes outillés dans les échanges de matières premières dans le monde.
 
M. Chalmin a fait cette annonce lors de la conférence organisée par la cellule d’analyse économique et sociale de la Primature sur l’ouvrage "Cyclope Afrique 2016 : l’Afrique et les marchés mondiaux des matières premières".

Le rapport du Cyclope intitulé "Leurres et Lueurs", qui sera riche de plus de 800 pages va offrir comme de coutume de "précieuses" analyses de fond sur l’univers des matières premières , a soutenu Phillipe Chalmin.

Selon l’historien, "le défi majeur de l’humanité au 21-e siècle est le défi alimentaire d’où l’importance pour l’Afrique de se nourrir d’elle-même".

"Les matières premières sont devenues plus importantes pour l’Afrique que l’Afrique dans le marché mondial des matières premières", a-t-il commenté.
 
Pour Phillipe Chalmin, "la dépendance qui existe dans les marchés mondiaux est le lien qui existe entre le dollar et les matières premières car elles sont toutes cotées par le dollar américain".
 
Le conseiller en économie du Premier ministre, Moubarack Lo a, pour sa part, estimé que "l’Afrique n’a pas jusqu’à présent tiré profit de ses matières premières alors qu’il est possible d’élargir le spectre et d’utiliser la rente des matières premières pour développer les infrastructures".
 
Selon Moubarack Lo, "le taux de croissance annoncé par le gouvernement est bon mais il est encore très tôt pour qu’il ait un impact sur l’économie car la croissance peut attendre pendant plus de trois ans avant de faire un rebond".
 

DS/PON