Lait : le Sénégal veut s’allier aux producteurs français pour réduire ses importations
APS
SENEGAL-ELEVAGE

Lait : le Sénégal veut s’allier aux producteurs français pour réduire ses importations

De l’envoyé spécial de l’APS, Mohamed Tidiane Ndiaye

Paris, 28 fév (APS) - Le gouvernement sénégalais envisage de nouer "un partenariat solide" avec des producteurs de lait français en vue de la création au Sénégal de coopératives de producteurs de lait, pour réduire les importations de lait, a annoncé, vendredi, à Paris, le ministre de l’Elevage et des Productions animales, Samba Diobène Ka.

"En France, nous avons vu une réelle stratégie au sein des organisations de producteurs laitiers. Ces organisations font preuve de dynamisme et d’innovation en termes (…) de valeur ajoutée dans le marché du lait. Nous allons voir dans quelles mesures nouer un partenariat solide avec les producteurs français", a dit M. Ka.
 
Il prend part au Salon international de l’agriculture de Paris (SIA), où il effectue des visites auprès des éleveurs venus de plusieurs pays. 
 
Accompagné de ses collaborateurs, Samba Diobène Ka a visité le pavillon "Les fromages", où sont exposés "plus de 700 types de fromages produits par la France".
 
"Nous voulons dupliquer ce même dynamisme au Sénégal. Une réelle organisation de nos producteurs en coopératives pourra contribuer à la réduction de la facture laitière nationale, qui tourne autour de 60 milliards de francs CFA par an", a assuré M. Ka.
 
"Nous allons aider les producteurs nationaux et les éleveurs à mettre en place des structures communes, pour (…) mutualiser les faibles moyens dont disposent les uns et les autres", a-t-il promis.

Les coopératives d’éleveurs qui naîtraient au Sénégal du partenariat avec la France deront "s’atteler à la collecte, à la transformation et à la commercialisation des produits laitiers", a dit M. Ka.
 
"Nous ferons en sorte que ce partenariat entre les éleveurs français et ceux du Sénégal soit gagnant-gagnant", a-t-il pormis.
 
"Nous sommes en mesure d’apporter au Sénégal une expertise dans ce domaine. Nous serons ravis de vous aider à développer certaines techniques et innovations en matière de production laitière", a réagi Alain Dubois, qui dirige depuis 30 ans le pavillon "Les fromages" du SIA.
 
M. Dubois, qui dit être "Sénégalais" car étant marié à une Sénégalaise basée dans l’ouest du Sénégal, a relevé des obstacles au développement de la production laitière au Sénégal.
 
"Les animaux au Sénégal vivent dans la rue et mangent beaucoup de cartons. Cette mauvaise nourriture impacte sur la qualité du lait. Il va falloir trouver une solution, parce que pour produire du bon lait, il faudrait beaucoup d’herbes et de fourrages", a-t-il expliqué.
 
"Nous sommes d’accord avec vous et sommes conscients de ce défi à relever. Nous avons des projets de création de cultures fourragères à grande échelle, dans plusieurs communes du Sénégal", a assuré Samba Ndiobène Ka.
 
Le Salon international de l’agriculture de Paris se veut "la plus grande ferme de France". 
 
L’édition 2020, démarrée samedi 22 février, prendra fin dimanche 1er mars. Elle est consacrée à quatre thèmes : l’élevage et ses filières, les produits des régions de la France d’outre-mer et du monde, les cultures et filières végétales, les services et métiers de l’agriculture.
 
"L’agriculture vous tend les bras" est le thème général du SIA 2020. 
 
Le salon réunit chaque année des éleveurs, producteurs et représentants d’organisations du secteur, de ministères, d’organismes publics et d’instituts de recherche.
 
Ces professionnels de l’élevage et de l’agriculture viennent présenter des facettes du secteur agricole et agroalimentaire, ses évolutions et perspectives, selon les organisateurs.

MTN/ESF/BK