Les jeunes sénégalais invités  à se former au métier de l’actuariat
APS
SENEGAL-ECONOMIE

Les jeunes sénégalais invités à se former au métier de l’actuariat

Dakar, 21 juin (APS) - Les jeunes doivent s’orienter vers de nouveaux métiers, en particulier l’actuariat qui à trait à l’application du calcul des probabilités et de la statistique aux questions d’assurances, de prévention, de finance et de prévoyance sociale, en vue à l’avenir être en phase avec l’offre du marché, a conseillé, jeudi, Momath Ndao, commissaire, contrôleur des assurances à la Direction nationale des assurances.
 
"Les Sénégalais doivent se former dans ces nouveaux métiers du futur comme l’actuariat, pour pouvoir, demain, les embrasser, surtout dans le domaine de l’énergie avec les nouvelles découvertes de pétrole et de gaz au Sénégal", a exhorté M. Ndao.

Il présidait, mercredi, à Dakar, une conférence inaugurale axée sur le thème : "Perspectives et développement du métier d’actuaire en Afrique", organisée par l’Institut interafricain de formation en assurance et en gestion des entreprises (IFAGE).

"Les actuaires sont des collaborateurs indispensables des assureurs, car ils permettent de mettre en place des modèles, lesquels rationnalisent les risques de gestion financière des sociétés d’assurance, en vue d’obtenir des résultats’’, a-t-il souligné.

"Nous nous réjouissons du fait que l’IFAGE a mis en place un programme en actuariat, car cela participe à l’avenir de la jeunesse de ce pays qui va demain embrasser ces métiers", a poursuivi M. Ndao.

Mais pour le directeur de l’IFAGE, Mandaw Kandji, il faudra beaucoup de sensibilisation, pour que les gens puissent embrasser cette carrière. "Cela demande une appropriation par les scientifiques de cette filière. C’est l’un des métiers les pus vieux pays au monde", fait-il remarquer.

Il a relevé que les actuaires formés en France ne reviennent pas au Sénégal, estimant que c’est là un défi énorme à relever. "C’est pour cela que l’Institut, en collaboration avec celui des actuaires, veut faire promouvoir cette formation", a-t-il expliqué.

L’objectif général des programmes en actuariat est de former des actuaires capables de s’adapter à diverses situations et d’innover dans les méthodes d’analyse, afin de conduire jusqu’au bout des études pour modéliser les risques financiers et assuranciels.

L’actuaire est un spécialiste de la statistique et du calcul des probabilités appliqués aux problèmes d’assurances et de prévoyance d’amortissement.

L’actuariat est l’association de trois disciplines : la probabilité, les mathématiques fiancières et les statistiques, a renseigné Mandaw Kandji.

SBS/ASG/PON