APS
SENEGAL-ECONOMIE

"La jeunesse, le plus grand atout de l’Afrique" (Ministre)

Dakar, 30 juin (APS) – Le ministre délégué en charge du Budget, Birima Mangara a estimé, vendredi à Dakar, que le plus "grand atout" de l’Afrique réside en sa jeunesse sur laquelle elle doit s’adosser pour aller vers le développement tant souhaité.
 

Aujourd’hui, "l’un des plus grands atouts de l’Afrique réside dans sa population jeune dans la mesure où elle constitue un potentiel d’une haute qualité pour le développement", a-t-il déclaré.

Birima Mangara qui présidait la cérémonie de présentation de la feuille de route de l’Union africaine (UA) sur le dividende démographique a estimé que "l’atteinte des objectifs pour le développement durable et la construction d’une Afrique profonde que nous voulons, dépendent en grande partie de la capture du dividende démographique".


Le ministre du Budget était avec le représentant du Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA), Idrissa Ouédraogo à qui il a remis un rapport de l’étude sur le dividende démographique au Sénégal.

Il s’agit d’un document national résultant d’un processus de plus de deux ans pour la capture du dividende démographique accompagné d’un plan d’actions prioritaires pour la période 2018-2023.

Lequel document entre en droite ligne avec les directives issues du sommet de chefs d’Etats de l’UA de janvier 2016 plaçant l’année 2017 sous le thème : "tirer pleinement profit du dividende démographique en investissant dans la jeunesse".

Pour rappel, le dividende démographique est l’accélération de la croissance économique résultant du changement de la structure par âge de la population suite à une baisse de la mortalité et de la fécondité.

Les récentes estimations indiquent que le Sénégal est classé comme un pays à revenu moyen inférieur, avec un PIB par habitant de 1065 dollars américains en 2013, a renseigné le directeur général de la Planification et des Politiques économiques du ministère de l’économie, Pierre Ndiaye.

A l’en croire, ce PIB pourrait être de 12547 dollars américains en 2053 si le pays capture le dividende démographique, a-t-il ajouté.

"Le fait de tirer pleinement bénéfice du dividende démographique offre une excellente opportunité de lutter contre le chômage qui affecte les jeunes et de s’attaquer aux causes profondes auxquelles se trouve confrontée la jeunesse de l’Afrique dont notamment : une migration forcée, la radicalisation et l’extrémisme violent, etc" a fait remarquer Birima Mangara.

Qui est d’avis que "si l’Afrique disposait de ressources suffisantes permettant d’assurer l’éducation, la prise en charge sanitaire et l’insertion de cette couche importante de la population dans le circuit économique, le tout, adossé à une politique de bonne gouvernance, elle bénéficierait d’avantage du dividende démographique en vue de son émergence en l’instar des pays émergents d’Asie".

C’est fort conscient de cela que le gouvernement du Sénégal a intégré les questions liées à la jeunesse qui sont au cœur du PSE et de l’acte 3 de la décentralisation, a relevé Birima Mangara.

"C’est l’expression de la volonté politique du président Macky Sall à impulser le développement de notre pays en s’appuyant sur ce socle de la population", a-t-il affirmé, en citant ce dernier qui disait : "nous devons désormais ouvrir ce vaste chantier pour permettre à l’Afrique de développer d’autres sources de croissance économique en exploitant notre atout majeur que constitue la jeunesse de notre pays".

MK/PON