La gestion vertueuse des finances publiques participe du développement d’un pays (officiel)
APS
SENEGAL-FINANCES-COMPTABILITE

La gestion vertueuse des finances publiques participe du développement d’un pays (officiel)

Saly-Portudal (Mbour), 17 juil (APS) – La gestion des finances publiques participe, de façon globale, du développement d’un pays a affirmé, à Saly-Portudal (Mbour), le directeur de cabinet du ministre délégué en charge du Budget, Mamadou Sarr.
 



"L’agent comptable qui est au cœur du système, parce qu’il recouvre les recettes, paie les dépenses et gère la trésorerie, doit pouvoir avoir ce comportement exemplaire bâti sur des valeurs d’éthique et de
déontologie professionnelles qui constituent un ensemble de règles d’obligation qu’il faut respecter pour bien faire leur travail" a-t-il souligné.


M. Sarr présidait, samedi, un dîner-débat sur le thème "Ethique et déontologie dans l’exercice de la fonction d’agents comptables", à l’initiative de l’Amicale des agents comptables du Sénégal (AMACS), avec la participation de l’Office national de lutte contre la corruption et la fraude (OFNAC).


"En organisant ce dîner-débat et en invitant les membres de la société civile et l’OFNAC qui est chargé de prévenir la corruption, entre autres, on élargit l’éventail des interventions et on permet de mieux appréhender les questions qui se posent et de préconiser les solutions pour les régler", a indiqué le directeur de cabinet du ministre délégué auprès du ministre de l’Economie, des Finances et du Plan en charge du Budget.


Il a signalé que l’Etat a un rôle de réglementation et à chaque fois qu’il s’engage dans un secteur, il s’efforce de mettre en place un dispositif qui permet d’éviter les travers et leurs méfaits.


"On ne peut pas exiger ou demander à des gens qui gèrent des milliards de vivre dans la précarité et de se laisser tenter par les besoins quotidiens. Le principe de base, c’est de les mettre dans les bonnes conditions avant de pouvoir, éventuellement, les sanctionner s’ils enfreignent les règles. C’est une obligation et une préoccupation permanente du ministère de l’Economie, des Finances et du Plan et nous continuerons à la prendre en charge", a rassuré M. Sarr.


 


ADE/PON