Un chercheur déplore la non prise en compte des difficultés des TPME
APS
SENEGAL-ECONOMIE

Un chercheur déplore la non prise en compte des difficultés des TPME


Dakar, 27 avr (APS) - Les difficultés des Très petites et moyennes entreprises ne sont pas prises en charge par les pouvoirs publics, a déploré vendredi à Dakar, le président de l’Association sénégalaise des sciences de gestion (ASSG), Birahim Guèye.

"La manière dont les réflexions en management se déroulent tendent à ignorer la réalité de ces organisations qui se caractérisent par un entreprenariat individuel avec des ressources financières très limitées", a-t-il dit, faisant état de "difficultés spécifiques qui ne sont pas prises en charge par les pouvoirs publics".



Il s’exprimait lors de la cérémonie d’ouverture de la 6ème édition du Congrès international des sciences de gestion Serge Days organisée par son association.


"Nous sommes partis du constat que plus de 80% des entreprises ou des unités économiques au Sénégal et plus largement en Afrique sont des très petites et Petites et moyennes entreprises", a dit le président de l’association, Birahim Guèye.



Des chercheurs sénégalais et africains constitués de sociologues, d’anthropologues, d’économistes et de gestionnaires participent au congrès qui vise à créer des approches interdisciplinaires et faire de la TMPE "un véritable objet de recherche", selon un document transmis à la presse.



Ce sont "autant de questions qui nous ont amené à vouloir débattre de cette question et proposer des solutions qui permettront le développement de ces entreprises", a dit Ibrahima Guèye, soulignant que les grandes entreprises ne peuvent pas se développer si les PME ne sont pas accompagnées.



C’est dans cette perspective, a-t-il poursuivi, que l’Association a été créée. Elle fédère l’ensemble des chercheurs universitaires en science de gestion au Sénégal, mais aussi les chercheurs des établissements privés.



L’objectif est "de constituer une foule de chercheurs qui va réfléchir et produire de la connaissance et des outils qui vont renforcer la formation". 



"Nous allons aussi jouer un rôle important et faire le lobby nécessaire dans les discours afin de constituer une doctrine tendant à développer l’entreprise au Sénégal et c’est cette mission là que nous nous sommes donnés et que nous partageons tous entre chercheur", a-t-il dit. 


SK/OID/ASB