La Fondation Servir le Sénégal va remettre deux décortiqueuses de fonio aux femmes de Kédougou
APS
SENEGAL-SOCIETE

La Fondation Servir le Sénégal va remettre deux décortiqueuses de fonio aux femmes de Kédougou

Dakar, 11 mai (APS) – Le Fondation Servir le Sénégal va remettre deux machines à décortiquer le fonio aux femmes de Kédougou (sud-est).
 
Ces machines ont été offertes à la Fondation par l’inventeur Sanoussi Diakité, directeur de l’Office national de formation professionnelle (ONFP).
 
Le matériel a été réceptionné vendredi à Dakar par Fatou Danielle Diagne, secrétaire exécutive de la Fondation Servir le Sénégal.
 
"La Première dame porte le combat de la promotion du fonio qui a beaucoup de vertus. Elle a toujours accompagné les populations de ce pays sans distinction et à travers l’octroi de ces machines, les femmes de Kédougou vont sentir que la première dame pense à elles", a-t-elle dit lors de la cérémonie de remise du matériel.
 
La rencontre s’est tenue dans les locaux du Lycée industriel Maurice Delafosse, en présence de plusieurs enseignants de l’établissement dont le Professeur Sanoussi Diakhité qui a inventé en 1993 la machine à décortiquer le fonio.
 
"La Première dame se soucie des populations. Elle est sur le terrain et ses actions n’ont aucune coloration politique ni ethnique ou religieuse", a ajouté la secrétaire exécutive.
 
Selon elle, cette décision d’octroyer ces machines aux femmes de Kédougou, s’inscrit dans la démarche du président de la République (Macky Sall) qui "à travers ses actions est en train de faire renaître le sursaut de nos jeunes au travail". 
 
"Le président de la République appelle chaque citoyen sénégalais à venir apporter son savoir-faire pour contribuer à la construction du pays. Le Sénégal, ce n’est pas seulement les acteurs politiques, chacun dans son domaine respectif, doit apporter son savoir-faire", a ajouté Mme Diagne.
 
Pour sa part, Sanoussi Diakhité a salué la décision de la Fondation Servir le Sénégal d’octroyer les machines qu’il a inventées aux populations de Kédougou.
 
"Avec cet intérêt que la Première dame porte sur ces machines, nous avons des raisons de persévérer dans nos actions. La Première dame accompagne les femmes, ses efforts méritent d’être accompagnés", a dit M. Diakhité.


SG/OID/ASB