La DGID vise une dématérialisation totale des procédures fiscales
APS
SENEGAL-ECONOMIE

La DGID vise une dématérialisation totale des procédures fiscales

Dakar, 22 déc (APS) - La Direction générale des Impôts et Domaines (DGID) s’est lancée dans une "dynamique irréversible" de dématérialisation des procédures fiscales a fait savoir, jeudi, l’inspecteur des Impôts et Domaines, Mor Fall.
 

"La DGID est une administration au service de nos usagers. Par rapport à cela, depuis quelques années, nous mettons en œuvre un ensemble de stratégies, un ensemble d’outils à leur profit afin d’être une administration complètement dématérialisée", a-t-il dit.
 
M. Fall animait un panel sur "l’amélioration de la qualité des services à l’usager : un enjeu majeur au cœur des stratégies de l’administration fiscale", organisé par le ministère de l’Economie, des Finances et du Plan (MEFP), à la Foire Internationale de Dakar (FIDAK) (16-31 décembre).
 
Un thème qui "entre en droite ligne avec la thématique principale des contributions scientifiques du MEFP à la FIDAK portant sur les efforts de dématérialisation pour mieux servir les usagers", a-t-il indiqué.
 
A ce titre, Mor Fall a renseigné que la DGID "va mettre en service en janvier 2018, une nouvelle plateforme permettant à tout citoyen de pouvoir télédéclarer et télépayer ses impôts".
 
"Avec cette application web, il leur est loisible où qu’ils se trouvent dans le monde, de pouvoir au moment venu, faire leurs déclarations d’impôts et paiements à travers une plateforme qui leur donne toutes les garanties de sécurité tout en les soulageant des désagréments qui consistaient à venir tous les mois faire la queue au niveau de nos guichets", a-t-il vanté.
 
Dans la même optique, Mor Fall a ajouté que pour mieux servir les usagers et s’adapter à leurs besoins spécifiques, la DGID a opéré une refondation de ses structures en faisant une segmentation de la population de ses usagers.
 
"C’est ainsi que nous avons mis en place une direction en charge des grandes entreprises qui va gérer les préoccupations des entreprises qui ont un chiffre d’affaire supérieur ou égal à deux milliards", a-t-il indiqué.
 
Mais aussi, "une direction aux moyennes entreprises qui représentent l’essentiel du tissu économique, avec des besoins particuliers qui méritent des réponses adéquates", a ajouté l’inspecteur des impôts et domaines.
 
Qui a en outre souligné que depuis 2010 la DGID a pris l’initiative de rendre un service de qualité aux usagers en développant divers canaux de communications accessibles que sont les SMS, l’internet ou encore un centre d’appel pour répondre de manière efficace aux questions et préoccupations des usagers.
 

MK/PON