Les découvertes de pétrole et de gaz vont impacter ‘’nécessairement’’ la vie des Sénégalais (activiste)
APS
SENEGAL-HYDROCARBURES-RETOMBEES

Les découvertes de pétrole et de gaz vont impacter ‘’nécessairement’’ la vie des Sénégalais (activiste)


Saly-Portudal (Mbour), 18 août (APS) - Les découvertes de pétrole et de gaz au Sénégal vont impacter ‘’nécessairement’’ la vie des Sénégalais, a affirmé jeudi le secrétaire général du Comité sénégalais des droits de l’homme, Serigne Assane Dramé. 
 


‘’Même si cette découverte peut impacter négativement sur une frange de la population, de l’autre côté, ça peut impacter positivement sur la population dans la mesure où plus de 500 métiers sont codifiés, rien que pour le pétrole’’, a révélé M. Dramé.

Il prenait part à Saly-Portudal (Mbour) à l’atelier de renforcement des capacités des parties prenantes pour une exploitation des ressources minérales respectueuse des droits humain.

Selon lui, la seule question qui se pose encore est de savoir si réellement les populations sont assez averties pour commencer, d’ores et déjà, à se préparer à ces métiers du pétrole.



‘’Si nous le faisons pas, ce sont d’autres personnes qui viendront de l’extérieur pour occuper ces postes-là et on va se mettre demain à crier’’, a averti Serigne Assane Dramé, également coordonnateur national pour le respect des droits humains dans l’exploitation des ressources minérales.


 Rappelant que ce sont des découvertes offshores qui ont été faites au Sénégal, il a estimé que l’exploitation devrait forcément impacter sur la pêche, et par conséquent, toucher les pêcheurs, les mareyeurs et tous ceux qui gravitent autour de ce secteur important de l’économie sénégalaise.

‘’Il faut donc que nous puissions servir d’alerte pour demander aux uns et aux autres de se préparer à l’arrivée du pétrole qui peut changer radicalement la vie des Sénégalais. Seulement, tout dépendra de la manière dont nous l’avons préparé’’, a-t-il indiqué.


 Le président du CSDH, Me Papa Sène, estime pour sa part que les gisements de gaz découverts dans le nord du Sénégal et de pétrole offshore à la frontière maritime avec la Mauritanie et la Guinée Bissau présentent de nouveaux enjeux réconfortants, car constituant, avec le secteur minier, l’un des piliers du Plan Sénégal émergent (PSE).


Il a indiqué que le gouvernement est ‘’conscient de la nécessité de promouvoir un développement qui réponde au besoin du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre à leurs propres besoins’’. C’est pour cette raison, dit-il, qu’il a engagé un processus de réformes exprimant une volonté réelle pour une exploitation minière responsable et respectueuse des droits humains, suffisamment profitable pour être un vecteur de transformation économique et social’’.


A en croire Me Sène, des actions positives sont certes menées par tous les acteurs, mais il n’en demeure pas moins que des atteintes aux droits de l’homme sont relevées, notamment en ce qui concerne la question des expropriations foncières, des atteintes environnementales, à la santé publique et celles relatives à la responsabilité sociétale des entreprises (RSE). 


ADE/ASG