La commande publique, une volonté de regrouper tous les modes contractuels (DG ARMP)
APS
SENEGAL-ECONOMIE

La commande publique, une volonté de regrouper tous les modes contractuels (DG ARMP)

Dakar, 6 mai (APS) – La commande publique reflète la volonté affirmée des autorités de regrouper tous les modes contractuels, marchés publics, délégations de service public et partenariat public-privé, dans un code unique, a déclaré jeudi à Dakar, Saër Niang, directeur général de l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP).
 
‘’De plus en plus, nous parlons de commande publique qui reflète la volonté affirmée des autorités de regrouper tous les modes contractuels, marchés publics, délégations de service public et partenariat public-privé, dans un code unique’’, a-t-il notamment indiqué.
 
M. Niang intervenait à l’ouverture des travaux de l’atelier de restitution des conclusions de la mission d’élaboration de propositions juridiques pour la promotion des achats publics durable au Sénégal, réalisé en partenariat avec le ministère de l’Environnement et du Développement durable, avec l’appui du Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) et de la Banque Africaine de développement (BAD). 
 
La rencontre s’est tenue en présentielle et en mode virtuel avec la participation de plusieurs experts, ainsi que des officiels et des partenaires.
 
’’La commande publique est un domaine transversal qui fait appel à des acteurs multiples et variés, nationaux et internationaux, notamment les autorités contractantes, le secteur privé national et international, les partenaires techniques et financiers et des organisations de la société civile’’, a-t-il souligné.
 
Le Directeur général de l’ARMP a dit qu’’il s’avère nécessaire que toute action stratégique à mener dans ce domaine soit la mieux partagée afin d’en faciliter la connaissance et l’appropriation’’. Et c’est, selon lui, le sens de cette rencontre.
 
‘’L’achat public ne laisse personne indifférent, car il est au cœur de l’activité économique, financière, sociale et environnementale de nos pays. Comme partout ailleurs, l’Etat est et demeure de loin le plus grand acheteur du pays. L’achat public dans l’espace UEMOA (union économique et monétaire Ouest Africaine) représente près de 15% du produit intérieur brut de l’union’’, a-t-il expliqué.
 
‘’Au Sénégal, a-t-il fait savoir, l’Etat consacre jusqu’à 2500 voire 3000 milliards de francs dans la commande publique. Et cette dépense contrôlée avec toute la rigueur qui sied est engagée pour l’essentiel dans la conformité mais aussi dans la célérité au contraire de ce que beaucoup peuvent penser’’.
 
’’Le Sénégal fait partie des rares pays dont le taux de résorption des crédits consacrés aux marchés publics oscille, d’année en année, entre 95% et 99%. L’analyse fine des achats publics du Sénégal, permet d’entrevoir l’orientation économique, stratégique que lui confèrent les décideurs’’, a indiqué M. Niang.
 
Selon lui, les recommandations de l’étude en question ‘’suggèrent la mise en place d’un outil stratégique et opérationnel à la disposition des acteurs, acheteurs et entreprises pour faire vivre la commande publique dans le respect des nouvelles orientations et normes établies’’.
 
Il a ajouté qu’il ‘’devient urgent et nécessaire de mettre en place des instruments et mécanismes permettant d’anticiper et de mitiger ses effets (la commande publique) sur le développement durable’’.


SG/MD/ASB