La BCEAO préconise la poursuite
APS
SENEGAL-ECONOMIE

La BCEAO préconise la poursuite "des efforts de rationalisation des dépenses publiques’’

Dakar, 6 déc (APS) – Le Comité de politique monétaire de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) préconise une poursuite des ‘’efforts de mobilisation des recettes fiscales et de rationalisation des dépenses publiques’’ au vu du déficit budgétaire attendu à 4,5% pour l’ensemble de l’année 2017.
 
‘’Pour l’ensemble de l’année 2017, ce déficit est attendu à 4,5% pour un objectif communautaire de 3% à l’horizon 2019 du produit intérieur brut (PIB)’’, a précisé le gouverneur de la BCEAO, Tiémoko Meyliet Koné, au terme de la 4ème réunion ordinaire du Comité de politique monétaire, tenu mercredi au siège de l’institution à Dakar.

C’est dans ‘’ces conditions que les efforts de rationalisation des dépenses publiques doivent être poursuivis’’, a-t-il souligné.
 
M. Koné, qui est également le président du Comité de politique monétaire, a noté ‘’un maintien du dynamisme’’ de l’activité économique au sein de l’Union économique et monétaire-ouest africaine au cours du troisième trimestre de l’année 2017’’.
 
Pour l’ensemble de l’année 2017, la croissance économique de l’Union est projetée à 6,7% après 6,6% en 2016 et 6,2% en 2015, a-t-il indiqué dans des propos rapportés par le communiqué final lu devant la presse.
 
Le communiqué souligne que selon le gouverneur, le comité a passé en revue les principales évolutions de la conjoncture économique internationale et régionale au cours de la période récente. Il a aussi examiné les facteurs de risque pouvant peser sur les perspectives à moyen terme de stabilité des prix et de croissance économique de l’Union, selon le texte.
 
En outre, le comité a décidé de maintenir inchangés le taux d’intérêt minimum de soumission aux opérations d’appels d’offres d’injection de liquidité à 2,5% et le taux d’intérêt du guichet de prêt à 4,5%.
 
Le coefficient de réserves obligatoires applicable aux banques de l’Union demeure fixé à 3%, selon le président du comité.

ADL/ASG