L’ITA lance une
APS
SENEGAL-SOCIETE

L’ITA lance une "formation à la carte" pour le grand public

Dakar, 13 avr (APS) - L’Institut de technologie alimentaire (ITA) a lancé jeudi, à Dakar, un programme de "formation à la carte" conçu spécialement pour le grand public avec des "modules de formation spécifiques adaptés aux besoins des bénéficiaires".
 
Il s’agit pour l’Institut d’ouvrir aux intéressés dans le cadre de la diffusion de ses résultats, des formations diversifiées, de courtes durées accessibles et réalisées rapidement à la demande du client, a indiqué son directeur général, Mamadou Amadou Seck, lors d’un point de presse pour lancer ce programme.
 
Cette formation embrasse tous les domaines de l’agroalimentaire comme les procédés, les produits, les équipements et les emballages, les céréales, les fruits et légumes, les tubercules, le lait, les produits halieutiques, entre autres.
 
Plus "opérationnelle", a expliqué M. Seck, la formation est conçue pour "contribuer à la promotion de l’auto-emploi des jeunes et à l’auto-création d’activités génératrices de revenus par les femmes".
 
Soutenue par l’Etat du Sénégal à travers le Fonds de garantie des investissements prioritaires (FONGIP) et la Banque nationale de développement économique (BNDE), cette initiative bénéficie d’une enveloppe d’une ligne budgétaire de 2 milliards de francs CFA.
 
Elle vise à rendre "la formation souple et accessible" à tous ceux qui désirent bénéficier de connaissance en termes de transformation de produits forestiers, agricoles, halieutiques, mais également de l’élevage.
 
"Les coûts sont accessibles (50.000 francs CFA) parce que l’idée ce n’est pas de faire des bénéfices, mais d’accompagner les porteurs de projets et les entrepreneurs du domaine agroalimentaire à se former pour mieux servir", dit le directeur du Centre de formation", Serigne Ndiaga Cissé.
 
En effet, a poursuivi, M. Cissé, des chercheurs, des techniciens et des universitaires seront ainsi mobilisés pour délivrer cette formation. 
 
En plus des cours théoriques délivrés par des chercheurs, des travaux pratiques seront également déroulés dans des usines pilotes où les bonnes pratiques de fabrication et d’hygiène sont appliquées à la lettre, a-t-il souligné.
 
La transformation de la mangue en sirop, en marmelade ou la transformation du lait en yaourt, fromage, la conserverie de poissons, feront partie entre autres de l’offre de formation. 
 
Le but c’est de voir, au-delà du secteur privé, les populations intéressées par la transformation des produits, s’approprier les résultats de la recherche.

ADL/ASB/OID