L’indice de la pauvreté individuelle s’élève à 37,8 %, selon l’ANSD
APS
SENEGAL-ECONOMIE

L’indice de la pauvreté individuelle s’élève à 37,8 %, selon l’ANSD

Dakar, 23 juil (APS) - L’incidence de la pauvreté individuelle au Sénégal est de 37,8 % selon qu’elle est calculée suivant une approche basée sur l’élaboration d’un seuil de pauvreté national, ou 32,6 % suivant une deuxième approche utilisant le seuil international de pauvreté monétaire modérée, qui est de 3,2 dollars par personne et par jour en parité du pouvoir d’achat de 2011.
 
Ces chiffres sont issus des premiers résultats de l’Enquête harmonisée sur les conditions de vie des ménages au Sénégal (EHCVM 2018-2019), dont la publication a été annoncée par l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD).
L’Enquête harmonisée sur les conditions de vie des ménages vise à produire des indicateurs pour le suivi de la pauvreté et des conditions de vie des ménages mais aussi à fournir les données pour l’évaluation des politiques publiques.
 
Elle s’est déroulée simultanément dans les huit Etats membres de l’UEMOA, sur la période de septembre à décembre 2018 pour la première vague, et d’avril à juillet 2019 pour la seconde. Chaque vague a porté sur la moitié de l’échantillon global de 7.156 ménages. 
 
L’approche des deux vagues se justifie par la nécessité de prendre en compte la saisonnalité de la consommation des ménages.
 
Les indicateurs de la pauvreté obtenus sont calculés suivant deux approches. 
 
La première approche est basée sur l’élaboration d’un seuil de pauvreté national, afin de permettre l’évaluation des politiques publiques du pays. Avec cette approche, l’incidence de la pauvreté individuelle au Sénégal est de 37,8 %.
 
La seconde approche utilise le seuil international de pauvreté monétaire modérée, qui est de 3,2 dollars par personne et par jour en parité du pouvoir d’achat de 2011. Avec cette approche, l’incidence de la pauvreté au Sénégal est de 32,6 %.
 
L’ANSD, en collaboration avec la Banque mondiale et l’UEMOA, est en train de travailler à certaines techniques de raccordement, afin de disposer d’une nouvelle série de données comparable sur la pauvreté.
 
Selon l’Union économique et monétaire ouest-africaine, l’EHCVM indique que l’incidence de la pauvreté varie selon les cas, de 32,6 % au Sénégal, ‘’pays où elle serait la moins élevée’’, à 75,5 % au Niger.
 
Il ressort de l’EHCVM qu’‘’au moins un tiers des individus serait en situation de pauvreté au Sénégal, le pays où elle serait la moins élevée’’. 
 
Des indicateurs de pauvreté monétaire ont également été calculés en construisant un seuil de pauvreté national pour chaque pays, afin de permettre l’évaluation des politiques publiques dans les pays. 
 
A titre d’exemple, la dépense moyenne annuelle nominale par tête en francs CFA est de 527.800 francs CFA au Sénégal, ce qui correspond à un seuil international de pauvreté en 2018 (3,2 dollars en parité du pouvoir d’achat 2011) de 298.448 francs CFA. 
 
Pour le Niger, les chiffres sont respectivement de 259.009 et 290.992 francs CFA.


ASG/ESF