L’Etat du Sénégal s’est
APS
SENEGAL-ECONOMIE

L’Etat du Sénégal s’est "résolument engagé" dans la promotion et le développement du WAQF (officiel)


Dakar, 23 août (APS) - l’Etat du Sénégal s’est "résolument engagé" dans la promotion et le développement du WAQF dans la perspective d’améliorer les conditions de vie des populations démunies, a déclaré, mercredi à Dakar, la directrice générale de la Haute Autorité du WAQF (HAW), Oulimata Diop.


’’Notre pays s’est engagé dans la promotion et le développement du WAQF au regard de son potentiel de développement socio-économique parce que l’objectif du WAQF c’est d’aider les populations démunies, d’améliorer leur bien-être", a-t-elle dit.


Oulimata Diop présidait l’ouverture des travaux de l’atelier régional sur le rôle du WAQF dans le développement des institutions socio-économiques en Afrique de l’ouest et du nord, organisé par la Banque Islamique de Développement.


Le WAQF est un terme tiré de l’économie islamique, un instrument de financement de lutte contre la pauvreté consistant à mobiliser les droits de propriété d’un bien afin d’affecter l’usufruit à des œuvres charitables.


Etaient présents a cette rencontre, des représentants du Burkina Faso, de la Guinée, du Mali, du Niger et de pays arabes partenaires tels que le Koweit, l’Arabie Saoudite, l’Algérie et le Maroc.


L’objectif de la rencontre est de "familiariser les participants avec les concepts et les fondements de la gestion des WAQF, mais également échanger sur les divers expériences parfois millénaires dans les pays d’Afrique subsaharienne et d’autres pays musulmans", a fait savoir le directeur régional de la BID, Mussa Sillah.


Selon Mme Diop, cet atelier vient conforter les actions récentes du gouvernement du Sénégal dans la promotion et le développement des WAQF. Lesquelles actions sont traduites par la signature d’un protocole d’accord avec la BID, l’adoption d’un cadre juridique spécifique du WAQF et la mise en place en mai 2017 de la HAW a-t-elle ajouté.


Dans cette perspective, la directrice de la HAW a renseigné que sa structure a initié un projet pilote en collaboration avec la BID de construction d’un "complexe immobilier dont les revenus locatifs vont servir à appuyer les daaras modernes".


A l’en croire, la HAW compte dégager dans un avenir proche, les priorités avec les ministères sectoriels, afin de développer un certain nombre de projets WAQF publics dans les secteurs sociaux, des projets WAQF immobiliers, mais aussi numéraires ou
monétaires.


Oulimata Diop a par ailleurs rappelé que la HAW a pour mission de mobiliser des ressources avec la coopération internationale, de gérer les WAQF publics qui seront créés par l’Etat avec des partenaires.

La structure est également chargée de contrôler et superviser les WAQF privés destinés à des membres de la famille du donateur, ou les WAQF d’intérêt public qui sont créés par des privés et qui sont destinés à aider les populations, a-t-elle expliqué.

MK/PON