Le continent africain doit éviter
APS
MONDE-AFRIQUE-ECONOMIE

Le continent africain doit éviter "le piège d’une économie exportatrice de matières premières’’ (Macky Sall)

De l’envoyée spéciale de l’APS : Mansoura Fall
 
Hangzhou (Chine), 5 sept (APS) - L’Afrique s’est installée dans une dynamique de croissance depuis plus d’une décennie, mais le continent "doit éviter le piège d’une économie exportatrice de matières premières et de produits agricoles", a soutenu le chef de l’Etat sénégalais Macky Sall.
 
Macky Sall, par ailleurs président du comité d’orientation du NEPAD, s’exprimait lors d’une session de travail sur "le développement interconnecté et inclusif" au Sommet du G20, dont les travaux ont pris fin lundi à Hangzhou, en Chine.
 
De l’avis du président Sall, l’économie africaine perdrait sa potentielle valeur ajoutée manufacturière et les emplois de sa jeunesse, si elle ne se limitait qu’à l’exportation de matières premières et de produits agricoles.
 
Le continent africain "a besoin d’une transformation pour valoriser ses atouts" dans le domaine agricole, en misant sur "le développement des spéculations à haute valeur ajoutée" et la création d’emplois, ce qui devrait "contribuer fortement à changer le visage de l’agriculture africaine", a argumenté Macky Sall.
 
"En créant des opportunités économiques en faveur des jeunes et des femmes qui sont très présents dans ce secteur, a-t-il ajouté, nous pourrions nous inscrire dans la voie d’une croissance inclusive", même si la réussite de l’industrialisation reste selon lui liée à la question de l’énergie.
 
De ce point de vue, l’inscription de la question de l’industrialisation de l’Afrique à l’agenda du G20 "traduit une réelle volonté de promouvoir une croissance innovatrice", a souligné le président sénégalais, selon qui le continent africain "a un énorme potentiel pour stimuler la production industrielle."
 
"En vérité, le cadre du G20 pourrait jouer un rôle moteur dans l’atteinte de cet objectif et son plan d’action annonce des mesures concrètes telles que l’innovation agricole, le développement durable agricole et l’informatisation agricole, conformément aux conclusions de la réunion ministérielle", a poursuivi le chef de l’Etat sénégalais.
 
Macky Sall a ainsi appelé à "une action rapide pour mettre en œuvre les principes du G20 de l’énergie, en particulier l’accès pour bon nombre de nos populations à l’électricité, à des coûts raisonnables".
 
Macky Sall a auparavant salué la contribution du président américain Barack Obama aux travaux du G20, en ce qui concerne en particulier la lutte contre les "flux financiers illicites".
 

MF/BK