L’Afrique  affiche un taux de pénétration de 1,3% en assurance (responsable)
APS
SENEGAL-AFRIQUE-ECONOMIE

L’Afrique affiche un taux de pénétration de 1,3% en assurance (responsable)

Dakar, 21 juin (APS) - Le marché africain de l’assurance est faible avec un taux de pénétration de 1,3%, selon Mamadou Faye, directeur général de la sénégalaise de l’assurance vie. 
 
M. Faye introduisait mercredi une conférence inaugurale sur le thème "Perspective et développement du métier de l’actuariat", initiée par l’Institut interafricain de formation en assurance et en gestion des entreprises (IFAGE). 
 
"(...) ces dernières années, on a un taux de croissance moyen au niveau de la Fédération des sociétés d’assurances de droit national africaines (FANAF), qui tourne autour de 3 à 4%", a-t-il indiqué. 
 
Néanmoins, a souligné Mamadou Faye, au Sénégal, le secteur de l’assurance a affiché un taux de croissance de 25% en 2016. Il a expliqué cette croissance par un comportement un peu plus rationnel des sénégalais et un dynamisme des compagnies d’assurances qui créent de plus en plus de nouveaux produits adaptés aux besoins des Sénégalais. 
 
"Ils (les Sénégalais) ont maintenant acquis la notion d’épargne devant la modicité des rentes servies par les institutions de prévoyance sociale", a relevé M. Faye, par ailleurs président de l’association des actuaires du Sénégal. 
 
D’après lui, il faut qu’il y’ ait un environnement bien assaini, une stabilité au niveau du pays et que la croissance profite aux Sénégalais mais également de bonnes ressources humaines, une réglementation adaptée aux besoins pour accompagner ce développement du marché de l’assurance.
 
Toutefois, a-t-il indiqué, pour asseoir une bonne culture de l’assurance, il faut communiquer, sensibiliser, éduquer, informer, en relevant une méconnaissance de l’activité d’assurance.
 
"Beaucoup de gens ne comprennent pas l’intérêt de l’assurance vie’’ a-t-il signalé, en déplorant un manque de vulgarisation de ce secteur.

SBS/ASB/PON