L’activité économique en hausse de 9,8% en mars
APS
SENEGAL-ECONOMIE

L’activité économique en hausse de 9,8% en mars

Dakar, 5 mai (APS) - L’activité économique au Sénégal a connu une hausse de 9,8% de février à mars 2018, annonce la Direction de la prévision et des études économiques (DPEE), dans une note de conjoncture parvenue samedi à l’APS. 

Cette hausse s’explique par une bonne orientation des secteurs primaire (+14,2%), secondaire (+11,8%), tertiaire (+8,4%) et de l’administration publique (+0,4%), précise la DPEE.
 
En variation glissante sur un an, une croissance de 11,5 % est notée au mois de mars 2018, principalement portée par les secteurs tertiaire (+6,7%) et primaire (+15,2%), selon la même source. 
 
Le secteur secondaire s’est contracté de 2,2% sur la période. Le secteur primaire – l’agriculture et la sylviculture n’étant pas prises en compte par la DPEE - s’est consolidé de 14,2%, en variation mensuelle, durant le mars 2018, après le repli noté au mois précédent. 
 
‘’Cette situation traduit les performances simultanées des sous-secteurs de l’élevage (+14,7%) et de la pêche (+11,4%)’’, explique la note de conjoncture.
 
La DPEE relève que, comparativement à la même période, un an auparavant, ‘’le secteur s’est également amélioré de 15,2% en mars 2018, en raison de la bonne orientation de la pêche (+21,9%) et de l’élevage (+13,9%)’’. 
 
En mars toujours, le secteur secondaire s’est raffermi de 11,8% en rythme mensuel, une hausse soutenue notamment par la construction (+19,9%), la fabrication de matériaux de construction (+14,1%) et la production d’énergie (+7%), selon la DPEE.
 
Toutefois, souligne le document, ‘’des contributions négatives à l’évolution du secteur sont particulièrement notées dans la production de sucre (-22%), les activités extractives (-1,1%) et la fabrication de corps gras alimentaires (-20,7%)’’. 
 
La même source note que ‘’sur un an, une contraction de 2,2% du secteur secondaire est observée en mars 2018, essentiellement liée aux contreperformances notées dans les conserveries de viande et de poisson (-42,4%), l’activité d’+égrenage de coton et de fabrication de textiles+(-56,6%), la fabrication de produits céréaliers (-40,7%) et les industries chimiques (-13,2%)’’. 
 
Pour leur part, précise la note de conjoncture, ‘’la construction (+16,9%), la production d’énergie (+9,3%), la fabrication de matériaux de construction (+7,5%), la métallurgie-fonderie (+26,7%) et la fabrication de produits en caoutchouc (+15,9%) se sont bien comportées sur la période’’. 
 
Le secteur tertiaire s’est amélioré de 8,4% de février à mars 2018, une hausse essentiellement soutenue par les ‘’transports et télécommunication’’ (+12,6%), le commerce (+5,8%) et les services financiers (+21,8%), selon la DPEE. 
 
La Direction de la prévision et des études économiques, un service du ministère de l’Economie, des Finances et du Plan, souligne que sur une base annuelle, ‘’une consolidation (+ 6,7%) du tertiaire est également notée au mois de mars 2018’’.
 
Cette consolidation est ‘’essentiellement portée par les +transports et télécommunication+ (+9,5%), les services immobiliers (+17,5%) et le commerce (+4,7%).
 
Les services financiers (+10,9%) et l’hébergement-restauration+ (+5,2%) ont aussi positivement concouru à la croissance du secteur tertiaire, selon la DPEE.

OID/ESF