L’accélération de la croissance économique, défi majeur du pays (ministre)
APS
SENEGAL-ECONOMIE

L’accélération de la croissance économique, défi majeur du pays (ministre)

Dakar, 3 avr (APS) - L’accélération de la croissance économique constitue désormais "le défi majeur" auquel le Sénégal est appelé à s’attaquer, a déclaré, samedi à Dakar, la ministre du Commerce et des PME, Aminata Assome Diatta.
 
"Aujourd’hui, le défi majeur du Sénégal est de parvenir à une accélération de la croissance", a-t-elle notamment indiqué, à l’ouverture des travaux de la 21ème session de l’assemblée générale du Mouvement des entreprises du Sénégal (MDES). 
 
L’Etat du Sénégal a besoin des acteurs du secteur privé pour atteindre cet objectif, a-t-elle ajouté, en présence de plusieurs chefs d’entreprises et d’officiels ainsi que des partenaires techniques et financiers.
 
Aminata Assome Diatta a rappelé que l’investissement privé demeure au cœur de la croissance économique et de la création d’emplois. 
 
Elle a assuré au secteur privé de l’intérêt que son département accordera aux conclusions qui sortiront des échanges de cette rencontre, promettant qu’elles feront l’objet d’un suivi et d’un traitement "appropriés".
 
"La génération massive d’emplois rémunérateurs, condition sine qua non de la victoire sur la pauvreté n’est possible qu’avec la présence et l’engagement des décideurs économiques compétents, résolument tournés vers la modernité et maîtrisant les nouveaux outils de gestion et de management", a de son côté soutenu Innocence Ntap Ndiaye, présidente du Haut Conseil du dialogue social (HCDS). 
 
Dans ce cadre, dit-elle, l’Etat a aussi un rôle important à jouer pour créer les conditions idéales d’émancipation de l’appareil de production et de services du pays.
 
"Ce rôle est devenu aujourd’hui, plus crucial et doit être plus efficace, car le monde connaît une globalisation totale, un libéralisme non contrôlé et une spéculation financière qui prend de plus en plus le pas sur l’économie réelle", a-t-elle expliqué.
 
Elle relève que "cette situation engendre des crises cycliques qui perturbent durablement l’ordre économique et social de notre planète".
 
Pour sa part, le président du MEDS, Mbagnick Diop, insiste sur l’opportunité d’une veille stratégique constante selon lui nécessaire pour garder et acquérir des parts de marché.
 
"C’est la raison fondamentale pour laquelle notre ambition dans cette dynamique, en tant qu’organisation patronale est de rester plus créative, plus dynamique et davantage engagée dans la voie de l’émergence nationale et de la compétence distinctive dans la promotion et le management de l’action entrepreneuriale", a-t-il indiqué.
 
Selon lui, le MEDS est dans une dynamique de croissance avec son "positionnement traditionnel unique" dans l’univers patronal en tant qu’organisation de réflexion stratégique, d’initiatives novatrices et de propositions.

SG/ASG/BK