Joal-Fadiouth : 178 millions de francs CFA pour les femmes du RADES
APS
SENEGAL-ECONOMIE-GENRE

Joal-Fadiouth : 178 millions de francs CFA pour les femmes du RADES

Joal-Fadiouth (Mbour), 14 août (APS) – L’homme d’affaire sénégalais, Harouna Dia, a mis à la disposition des femmes du Réseau des acteurs pour le développement du Sénégal (RADES), une enveloppe financière de 118 millions de francs CFA, a appris l’APS.

Les femmes du RADES ont reçu cet appui financier au cours d’une cérémonie organisée ce week-end.

‘’Harouna Dia se considère comme un natif de Joal-Fadiouth. Il a eu sa première maison dans cette ville ; et durant son séjour ici, il a constaté que les femmes enregistraient d’énormes pertes dans leurs activités de micro-mareyage. Il leur arrivait même d’acheter du poisson et d’être obligées de les jeter dans les ordures’’, a rappelé Sékou Dia, coordonnateur, pour le Sénégal, des projets de Harouna Dia.

Ainsi, pour aider ces femmes à vivre des activités de pêche, l’homme d’affaire a décidé d’acheter les produits et de les remettre aux femmes qui se chargeaient de les transformer en poissons fumés sans sel qui, ensuite, sont exportés vers le Burkina Faso, a poursuivi Sékou Dia.

‘’Cette initiative a beaucoup contribué à la valorisation de la sardinelle qui devenue, depuis lors, une ressource, avec ses dérivées, très prisée au Sénégal et dans les pays de la sous-région ouest-africaine et les femmes ont maintenant les moyens de prendre en charge leurs propres besoins et ceux de leurs familles’’, s’est-il réjoui.

A travers le financement mis à la disposition de ces femmes, le donateur a voulu apporter sa contribution à la politique de développement du président Macky Sall, surtout au profit des femmes qui, pour la plupart, n’ont pas un accès facile aux institutions financières, a fait valoir M. Dia.

Ce fonds concerne aussi la formation aux techniques de transformation de produits et légumes et autres produits locaux.

La présidente du RADES, Nany Sène a salué ce geste, rappelant que Joal-Fadiouth ‘’est réputée pour le dynamisme des femmes transformatrices (…)’’.

ADE/OID