L’inclusion financière,
APS
SENEGAL-AFRIQUE-ECONOMIE

L’inclusion financière, "un catalyseur de la croissance économique" (gouverneur BCEAO)

Dakar, 20 sept (APS) - La problématique de l’inclusion financière, désormais catalyseur de croissance économique, constitue "un enjeu majeur" à l’échelle mondiale et pour les pays africains en particulier, a soutenu, mardi, à Dakar, le gouverneur de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), Thiémoko Meyliet Koné.
 
S’exprimant à l’ouverture d’une conférence régionale sur cette thématique, il a jugé "normal que la stratégie d’inclusion financière soit placée au centre de toute politique de développement visant à accélérer la croissance, lutter contre la pauvreté et réduire les inégalités sociales".
 
Cette perspective a amené la BCEAO et le Fonds monétaire à organiser cette conférence régionale de Dakar, avec la participation de décideurs, de ministres des finances et gouverneurs de Banques centrales ainsi que les principaux acteurs de la société civile, du secteur privé et d’organisations de la société civile des pays concernés.
 
Selon Thiémoko Meyliet Koné, il s’agit d’échanger sur les voies et moyens de promouvoir l’inclusion financière dans l’espace de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA). 
 
Au cours de la conférence, a précisé le Gouverneur, les échanges porteront sur l’analyse des enjeux et des défis de l’inclusion financière, le partage des bonnes pratiques internationales en la matière ainsi que la réflexion sur les stratégies à mettre en œuvre pour amplifier l’accès des populations aux services financiers dans la sous région.
 
L’inclusion financière a été définie comme la proportion de la population et des entreprises qui utilisent les services financiers. 
 
Si l’on en croit le directeur adjoint du Fonds monétaire international (FMI), le taux d’accès de la population africaine aux services financiers tourne autour de 34%, même en comptant avec le développement de la banque mobile. 
 
Ces chiffres tournent autour de moins de 18% dans l’espace l’UEMOA, c’est moins de 18%, a indiqué Mitsuhiro Furusawa, rappelant que l’accès au crédit permet aux entreprises de se développer en créant des emplois et en réduisant les inégalités.
 
La conférence régionale à l’initiative de la BCEAO et du FMI porte sur le thème "Finance pour tous : Promouvoir l’inclusion financière en Afrique de l’Ouest". 
 

ADL/BK