Hydrocarbures : le gouvernement souscrit à une exigence de transparence, assure un officiel
APS
SENEGAL-ENERGIE

Hydrocarbures : le gouvernement souscrit à une exigence de transparence, assure un officiel

Dakar, 20 juil (APS) - Le gouvernement du Sénégal souscrit à une exigence de transparence et s’inscrit dans une démarche de transparence, de dialogue, de partage, pour mieux appréhender, les difficultés à venir dans le sous secteur des hydrocarbures, a assuré, Mor Ndiaye Mbaye, directeur de cabinet du ministre de l’Energie et du Développement des énergies renouvelables.

"Le gouvernement souscrit à une exigence de transparence. Cela permettra d’éviter les erreurs produites dans d’autres pays", a dit M. Mbaye qui présidait, mercredi à Dakar, un atelier multi acteurs de réflexion et d’apprentissage sur la gouvernance du pétrole et du gaz au Sénégal.

Par rapport à la régulation du secteur et la réforme de la fiscalité, sur la période du développement, Mor Ndiaye Mbaye a appelé à "accompagner l’Etat du Sénégal, dans ses efforts de développement des hydrocarbures pour l’atteinte des objectifs fixés dans la plan Sénégal émergent".

Cela permet, selon lui, "de tirer le meilleur profit de l’exportation des gisements de pétrole et du gaz".

D’autre part, M. Mbaye à noté plusieurs défis à relever notamment "l’amélioration de la gouvernance du sous secteur et l’environnement des affaires, par la réforme du cadre légal et réglementaire, le renforcement des capacités humaines et matériels de l’administration en charge des questions pétrolières".

Il s’agit également "de sauvegarder l’environnement, d’assurer une bonne certification des réserves, de négocier et de signer un accord cadre de coopération avec la Mauritanie pour l’exportation des gisements transfrontaliers, entre autres", a ajouté le directeur de cabinet du ministre de l’Energie.

En outre, il faut un renforcement de capacités ciblé sur les nouveaux métiers du pétrole, de développer les infrastructures et les industries, pour capter un meilleur plus value et impacter positivement le secteur comme la production de l’électricité, l’industrie et l’agriculture, a-t-il indiqué.

C’est dans ce cadre, selon lui, que "la réforme du code pétrolier entreprises depuis 2015 sera largement partagée avant d’être soumise au vote à l’Assemblée nationale".

"Les principales dispositions de la loi portant code pétrolier tourne autour des aspects liés à la prospection des hydrocarbures, au permis de recherche, à l’exportation des hydrocarbures, au contrat de services, au transport des hydrocarbures entre les champs de production net ceux de livraison", a fait savoir le directeur de cabinet.

SBS/PON