Kaffrine : un projet DFC vise l’amélioration de l’agriculture à Gnibi
APS
SENEGAL-COLLECTIVITE-DEVELOPPEMENT

Kaffrine : un projet DFC vise l’amélioration de l’agriculture à Gnibi

Gnibi (Kaffrine), 6 nov (APS) - Le projet Décentralisation des fonds climats (DFC) a financé à hauteur de 29 millions 905.000 francs CFA la mise en œuvre d’une initiative portant sur l’amélioration de l’agriculture et de l’élevage à Gnibi, dans le département de Kaffrine, en vue d’aider cette commune à renforcer sa résilience au changement climatique, a appris l’APS.

Au total, 110 personnes ont bénéficié directement de ce projet, a précisé le représentant du DFC, Diadji Ndiaye, lors d’une "journée de passage du don" organisée ce week-end à Gnibi et dans le cadre duquel chaque famille bénéficiaire d’animaux donne à son tour à une autre famille nécessiteuse.
 
Le projet DFC est financé par le programme BRACED (Building Resilience and Adaptation to Climate Extremes and Disasters), une initiative du DFID (Département pour le développement international du Royaume Uni). Il intervient au Mali (région de Mopti) et au Sénégal (région de Kaffrine) pour une durée de 3 ans.
 
"Nous sommes à une étape très essentielle du projet qui était de remettre les brebis et les volailles aux bénéficiaires qui doivent faire le passage du don au fur et à mesure que le projet avance", a expliqué M. Ndiaye, au cours de cette cérémonie présidée par le sous-préfet de Gnibi, Mamadou Bâ, en présence d’autorités locales, de chefs de service et des représentants des populations. 
 
Ce projet mis en oeuvre par le Mouvement environnemental pour le développement du terroir (MEDET) de Gnibi, vise à aider les populations de Gnibi "à renforcer leur résilience face au changement climatique", a fait valoir le représentant du DFC.
 
Il ambitionne de contribuer à l’amélioration de l’élevage et de l’agriculture et "s’inscrit dans le cadre du plan Sénégal émergent (PSE)", a pour sa part soutenu le président du MEDET, Babacar Ndao. 
 
Il a souligné que des abreuvoirs, des aliments et des produits pharmaceutiques sont remis aux bénéficiaires pour leurs volailles et leurs brebis, a indiqué M. Ndao dont le mouvement compte par ailleurs contribuer à "gérer durablement les ressources naturelles" de Gnibi sur le modèle des exploitations familiales.
 
Le maire de la commune de Gnibi, E Hadj Mansour Ndiaye, a de son côté invité les bénéficiaires à penser à démultiplier les brebis et les volailles afin que d’autres personnes puissent en bénéficier. 
 
"Les bénéficiaires sont chargés de donner d’autres brebis et poules à d’autres populations de la localité de Gnibi. Donc, ils doivent songer à les démultiplier et à travailler avec abnégation. C’est un projet qui peut apporter beaucoup pour notre localité", a dit le maire.
 
 

MNF/BK