Le ’’Crowdfunding’’ peut combler le gap de financement des PME africaines (acteur)
APS
SENEGAL-ECONOMIE

Le ’’Crowdfunding’’ peut combler le gap de financement des PME africaines (acteur)

Dakar, 15 nov (APS) – Le ’’Crowfunding’’, mécanisme de financement participatif, peut répondre aux besoins d’investissement des Petites et moyennes entreprises africaines estimés à 331 milliards de dollars, a souligné jeudi à Dakar un responsable de l’association Financement participatif Afrique et Méditerranée (FPAM).

‘’Aujourd’hui, le manque de financement des PME en Afrique est de l’ordre de 331 milliards de dollars. Le Crowfunding peut apporter des solutions de financement nouvelles pour répondre à ces besoins’’, a notamment déclaré Thameur Hemdane, co-président de la structure.

Il intervenait à l’ouverture d’un forum organisé par l’association FPAM dans la capitale sénégalaise sur le thème des innovations financières au service du développement. L’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), l’Agence française de développement (AFD) et Jokkolabs, une start-up sénégalaise, sont également parties prenantes de cette rencontre internationale.

Les participants au forum vont ainsi plancher sur les voies et moyens de promouvoir les bonnes pratiques de financement participatif sur le continent africain et réfléchir à la mise en place d’un cadre règlementaire favorable à son développement, a indiqué Thameur Hemdane

Selon lui, ‘’le financement participatif, mécanisme permettant de mettre en relation des porteurs de projets avec des particuliers souhaitant les financer, va apporter de vraies solutions aux limites du système financier actuel’’.

’’Ce système se développe mais peine à répondre à la demande continue en financement’’, a-t-il soutenu non sans rappeller l’importance de financer les projets créatifs des PME et start-up.

’’Il ne faudrait pas voir le financement participatif uniquement comme un outil de financement de PME. Il s’agit aussi d’un système de financement de la culture, de la société civile et de tout type de projet à impact sur le développement durable’’, a expliqué le co-président de l’association FPAM.

Il a ainsi souligné la nécessité pour les Etats africains d’œuvrer à la promotion et au développement de stratégies pouvant permettre de tirer profit des avantages du financement participatif. ’’Le continent africain doit jouer un rôle pionnier dans le développement de ces innovations’’, a-t-il laissé entendre.

MK/AKS/OID